mardi 09 juillet , 2019

Quand va-t-il s’arrêter ?

Suite à la sauvage agression à l’huile bouillante et à la lame de rasoir qui s’est déroulée mardi 1er janvier,
le détenu avait été placé immédiatement au quartier disciplinaire.

Ce matin à 7H30, le détenu qui avait dissimulé un briquet dans ses voies naturelles a incendié sa cellule du QD.

L’intervention d’une équipe avec tenue pare-coups et d’une équipe avec appareil respiratoire isolant aura été nécessaire pour maîtriser l’incendie et transporter ce détenu dans une cours de promenade.

A l’issue de cette intervention rapide et très efficace, les collègues n’ont pas manqué de se faire copieusement insulter et menacer de mort par cet individu décidément bien ingérable.

Comment ne pas craindre le pire dans ce quartier disciplinaire et d’isolement déjà bien rempli de détenus plus dangereux les uns que les autres..

Comment gérer de tels profils sans moyens matériels comme passes-menottes etc…

L’UFAP UNSa Justice de Valence souligne le professionnalisme des agents ayant intervenu le 1er janvier et ce matin, une reconnaissance de l’administration pour les actes de bravoure qui ont eu lieu ne serait
certainement pas un luxe…. La banalisation de la violence à l’égard des personnels en détention n’a d’égal que le cynisme avec lequel on nous renvoie sans arrêt vers le code de déontologie sitôt qu’un détenu a été regardé de travers par un personnel.

L’UFAP UNSa Justice de Valence exige une nouvelle fois le transfert des détenus avec des profils aussi
dangereux puisqu’à Valence nous ne pouvons les gérer en maintenant notre sécurité.

En attendant que cette administration prenne la réelle mesure de tout cela, L’UFAP UNSa Justice de
Valence accompagnera ces agents dans leurs démarches.

Pour l’UFAP UNSa Justice Valence
Sylvain ROYERE
A Valence, le jeudi 3 janvier 2019
L’UFAP UNSa Justice, une Présence Quotidienne…

Communiqué : Quand va-t-il s’arrêter?

Related posts