mardi 15 octobre , 2019

RAPPORT OIP UN TORCHON DE PLUS… ABJECT !

L’OIP souhaiterait-elle décrocher le prix Pulitzer en menant une pseudo-enquête sur des violences que les Personnels pénitentiaires commettraient sur les prisonniers !… Pour l’UFAP UNSa Justice, l’orientation anti carcérale de cet organisme, soi-disant indépendant, ne laisse planer aucun doute sur son objectif politique :

Mettre à mal l’institution carcérale et par là-même les Personnels pénitentiaires !…

Notre Organisation Syndicale n’acceptera jamais que l’on crache ainsi au visage de celles et ceux qui, chaque jour, risquent leur vie pour protéger les citoyens des transgresseurs de la Loi ! Cette soi-disant « enquête » fait volontairement abstraction du contexte carcéral et de sa violence inhérente.

Depuis plusieurs années, l’UFAP UNSa Justice constate une recrudescence des violences à l’encontre des Personnels pénitentiaires. La multiplication des agressions avec armes est aujourd’hui monnaie courante (Condé, Baie Mahault, …). Notons également une évolution de la population pénale beaucoup plus violente, vindicative et intolérante à l’autorité.

Bref, c’est l’escalade de la violence dans les prisons que nous n’avons de cesse de dénoncer !…

L’UFAP UNSa Justice précise que les Personnels pénitentiaires exercent du mieux qu’ils peuvent et de façon professionnelle dans des conditions d’exercice difficiles et souvent extrêmes !… Lorsqu’il y a faute, l’administration n’opère aucune complaisance et les Personnels sont ainsi traduits devant les conseils de discipline et/ou les tribunaux. Alors, en parlant d’OMERTA ou d’impunité, cette organisation franchit un pas abject et malheureusement coutumier pour cette soi-disant organisation internationale !

L’UFAP Unsa Justice n’acceptera pas que l’on puisse affirmer et laisser croire aux expéditions punitives, agressions gratuites, etc…

C’est purement et simplement scandaleux et cela ne reflète pas la réalité !…

 C’est étrange comme on les retrouve, toujours sur le même créneau. Depuis février 2018, ce sont les mêmes qui accompagnent un certain nombre de directeurs de notre administration afin de tout mettre en œuvre, en métropole comme en outre-mer, pour freiner le relevé de conclusions sur la sécurité signé le 29 janvier 2018 par l’UFAP UNSa Justice !…

La réponse appropriée à nos détracteurs réside, pour l’UFAP UNSa Justice, dans une refonte de la politique carcérale plaçant le profilage et l’affectation de la population pénale dans des structures adaptées comme priorité. Cette modernisation engendrerait une prise en charge spécifique en fonction des profils. Mais paradoxalement, de cette refonte l’OIP n’en veut pas non plus !… Visiblement, pour ce soi-disant organisme financé par des fonds publics français, la seule issue se résume par l’abolition du système carcéral quel qu’il soit !… Chacun se forgera son opinion, mais nous n’accepterons jamais que d’aucun jette l’opprobre sur une profession intègre, indispensable au bon fonctionnement de la justice et par conséquent de notre démocratie.

Pantin, le 03 juin 2019

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le Secrétaire Général,

Jean-François Forget

Related posts