mardi 20 octobre , 2020

REBELLION A AITON !!! – Aiton CP

Une mutinerie a éclaté ce mardi 20 octobre 2015 vers 17h15 au niveau de la section 7 du Centre de détention. Les 46 détenus de cette section ont refusé de réintégrer leurs cellules pour exprimer leur solidarité aux deux détenus,  à qui on avait refusé une permission de sortie pour assister aux obsèques d’un proche.

Les deux détenus sont le frère et le cousin de la personne qui s’est tuée lors d’un accident de la route le week-end dernier dans une voiture volée, après avoir commis un cambriolage…

Le frère est issu de la communauté des gens du voyage et qui est également réclamé par ses proches pour assister aux obsèques dans sa ville de résidence de Moirans, dans l’Isère, où de nombreux saccages ont été commis mardi dans le courant de l’après-midi.

Les mutins se sont retranchés sur leur unité de vie et ont détérioré l’ensemble des serrures de leurs cellules. Ils ont également brisé des tables, des chaises, tous les néons de la section ainsi que l’ensemble des vitres de la salle d’activité sans oublier de provoquer plusieurs départs de feu.

Une cellule de crise s’est immédiatement mis en place pour gérer au mieux la situation et l’ensemble des personnels en tenue a été réquisitionné.

Les sapeurs-pompiers sont intervenus en nombre très rapidement. Ils se sont positionnés à l’intérieur comme à l’extérieur.

De très nombreux gendarmes (appuyé par le PSIG)  ont également été mobilisés pour sécuriser le périmètre de l’établissement et bloquer tous les accès du Centre Pénitentiaire.

A 19 heures, l’équipe régionale d’intervention et de sécurité de Lyon chargée de rétablir l’ordre est arrivée à l’établissement, renforcée un peu plus tard par les ERIS de DIJON. Le Procureur d’Albertville ainsi que le Sous-Préfet et le Directeur Interrégional adjoint se sont également rendus sur place.

Il aura fallu tout le sang-froid des Agents du CP d’Aiton et la rapidité d’intervention des ERIS pour contenir ces « voyous » sur cette unité de vie.   

Les personnels SODEXO et les surveillants d’Aiton ont pu alors commencer à changer et remettre en état l’ensemble des serrures (40) de cette section et le dernier détenu a réintégré se cellule vers 00H15.

Pour finir, une opération de transfert disciplinaire sur différents établissements pénitentiaire de la région a finalement été organisée dans l’urgence. Dix détenus identifiés par les personnels comme faisant partis des meneurs incitant le restant de la population pénale à la rébellion ont donc quitté l’établissement durant la nuit sous bonne escorte…

La révolte n’aura grondé que quelques heures, mais a choqué l’ensemble des personnels pénitentiaires en service à ce moment-là ainsi que leurs proches!!!

L’UFAP-UNSa Justice félicite l’ensemble des fonctionnaires du Centre Pénitentiaire d’Aiton et les ERIS pour leur très grand professionnalisme et leur extrême sang-froid face à cette situation délicate.

L’UFAP-UNSa Justice remercie également l’ensemble des sapeurs-pompiers ainsi que les très nombreux gendarmes mobilisés à cette occasion pour sécuriser le périmètre de notre l’établissement.

L’UFAP/UNSa-Justice exige des récompenses pour TOUS les agents présents au cours de ce déplorable événement.

Aiton, le 21 octobre 2015

Pour le bureau UFAP UNSa Justice

Related posts