mardi 09 juillet , 2019

Renforcement du dispositif de lutte contre le terrorisme – L’UFAP-UNSa Justice reçue à la Chancellerie

Depuis plusieurs années, l’UFAP-UNSa Justice développe une réflexion sur un service Public Pénitentiaire Sûr, Moderne et Rénové. Les métiers Pénitentiaires, l’élaboration d’une doctrine du renseignement Pénitentiaire, la gestion de nos détentions, sont des éléments de contribution importants de notre Organisation.

La gestion des détentions n’est plus adaptée et il y a urgence à développer d’autres dispositifs en se déconnectant du système traditionnel mis en place actuellement. La gestion d’une Maison Centrale comme Condé-sur-Sarthe par exemple, n’est pas adaptée à notre population pénale et il y a lieu d’y remédier rapidement.

L’UFAP-UNSa Justice a rappelé ses grandes réflexions pour faire comprendre l’urgence d’une remise à plat de notre système carcéral et de réinstaurer l’autorité des Personnels.

Les hôtes de la Place Vendôme ont semblé intéressés par nos réflexions notamment en matière de Renseignement Pénitentiaire.

A ce sujet, il a été annoncé par le Premier Ministre Manuel VALLS différentes mesures dont :

  • 950 postes supplémentaires dans la Justice.

Concernant l’Administration Pénitentiaire près de 400 emplois seront répartis en Surveillants, Officiers, CPIP, Informaticiens, Analystes-Veilleurs, avec la mise en place d’une cellule de veille permanente sur les réseaux sociaux notamment, des traducteurs et interprètes ainsi que des équipes légères de sécurité. Reste à définir, le contour et le contenu de ces équipes.

La présentation nous laisse penser à des équipes locales d’interventions dans certaines structures (type DUCOS, BAIE-MAHAULT, REMIRE-MONTJOLY).

  • Le Ministère de la Justice bénéficiera également de 181 millions d’euros supplémentaires

(hors coûts de Personnels) notamment pour renforcer la sécurité des sites exposés et les moyens technologiques et informatiques des juridictions, le déploiement de brouilleurs de haute technologie des téléphones portables, le recrutement d’informaticiens sur le territoire pour mieux contrôler les ordinateurs des personnes détenues, compléter le logiciel de contrôle des ordinateurs et anticiper ses mises à jour, le recrutement de personnes arabophones pour écouter les conversations téléphoniques légales, la création d’équipes légères d’intervention et de sécurité pour augmenter entre autres la fréquence des fouilles sectorielles ainsi qu’une nouvelle équipe cynotechnique à Paris.

Les effectifs et les moyens du renseignement pénitentiaire seront consolidés et le travail très étroit déjà conduit au plan national avec les services du renseignement intérieur sera étendu :

  • Renforcement à tous les niveaux y compris avec une officialisation des fonctions dans le cadre de la loi sur le renseignement ;
  • en Administration Centrale la création d’une cellule de réflexion et d’une cellule de veille informatique et des réseaux sociaux;
  • en DISP le recrutement d’analystes veilleurs ;
  • en établissement des postes d’Officiers dédiés dans les structures qui le nécessitent ;

La réflexion de l’UFAP-UNSa Justice sur le renseignement est enfin une réalité !

La formation des Personnels sur l’approche des religions, de la laïcité et de l’exercice des cultes, la détection, les phénomènes de radicalisation sera au cœur de ce plan de lutte contre le terrorisme. Cela se traduira par le développement d’actions de formations initiales et continues à destination de tous, du renforcement de l’ENAP en Personnels et en capacité de formation, avec éventuellement la création d’un site francilien de formation.

Là encore l’UFAP-UNSa Justice retrouve ses revendications prises en compte !

Enfin, une prise en charge et un suivi accrus des individus radicalisés avec, sur la base de l’expérimentation menée à Fresnes, la création de 5 quartiers au sein d’établissements Pénitentiaires dédiés aux personnes détenues radicalisées.

Par ailleurs une action renforcée en matière de prévention de la radicalisation sera développée par la professionnalisation et l’augmentation du nombre d’aumôniers musulmans (60, soit 30% de plus).

Les bases sont posées, et l’UFAP-UNSa Justice espère que ses réflexions menées sur tous les types d’établissements seront appréhendées, car elles sont le fruit de réflexions menées par les professionnels de terrain.

Sans cela, nous ne pourrons réinstaurer la sécurité de nos concitoyens et l’autorité des Personnels Pénitentiaires.

L’UFAP-UNSa Justice une présence quotidienne…

150123 – Renforcement du dispositif de lutte contre le terrorisme

 

Related posts