REPONSE A GENEPI – Poitiers-Vivonne CP

Cela fait un moment déjà que nous avons remarqué le mépris que pouvait avoir les intervenants du  génépi à l’égard de notre profession.

Cette fois ci ils nous l’écrivent clairement dans leur journal « passe murailles » de juillet/aout qui s’intitule « au cœur d’une prison pendant une prise d’otage ».

Nous sommes indignés de voir que des étudiants qui passent deux heures par semaine à l’établissement puissent porter un jugement sur les professionnels que nous sommes et qui sont présent H 24 sur l’établissement.

Il est sûr qu’au pays des  « BISOUNOURS ou de DORA L’EXPLORATRICE » tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais en prison c’est une toute autre affaire.

Trouver toutes sortes d’excuses à nos pensionnaires en pareil circonstance,  jeter le discrédit sur l’ensemble du personnel présent et au passage raconter des bêtises, c’est si simple.

L’UFAP UNSa justice de Poitiers/Vivonne condamne cet article scandaleux qui sali l’ensemble de notre profession.

L’UFAP UNSa justice de Poitiers Vivonne rend hommage  aux personnels et aux intervenants qui ont su garder la tête froide pendant cette prise d’otage.

L’UFAP UNSa justice de Poitiers Vivonne espère que la Direction prendra les mesures qui s’imposent.

L’UFAP UNSa justice de Poitiers-Vivonne regrette le manque d’objectivité.

L’ensemble du personnel ayant été touché par cet article espère des excuses de la part de ses rédacteurs.

Le bureau local UFAP-UNSa justice de Poitiers-Vivonne

Related posts