lundi 14 octobre , 2019

Report de la CAP de mobilité : Les Agents pris en otage…

Ce matin, lors de l’ouverture de la CAP de mobilité, déjà repoussée d’une journée, celle-ci ne s’est pas tenue faute de quorum.


Loin de toutes polémiques, l’UFAP UNSa Justice était présente pour représenter les Personnels… Les choix faits par FO, CGT et SPS ne pouvaient qu’aboutir au report de la CAP de mobilité tant attendue par les Collègues et leur famille.
Opposer les Personnels en attente d’un avancement à ceux en attente d’une mobilité, c’est créer la division et l’incompréhension sur le terrain…

Face à une administration belliqueuse, préserver l’unité des Personnels, c’est préserver leurs intérêts !…

Le contraire, c’est faire le jeu de l’administration !…

Il aurait été, sûrement, plus approprié de boycotter le CT-AP et/ou le CTM pour exercer une pression plus forte sur le DAP ou la ministre : le sujet du taux de PRO-PRO du TA de Brigadier dure depuis trop longtemps !… Et sans manquer de respect au président de la CAP, ce n’est pas lui qui apportera une réponse !…
L’administration est la première responsable de ce qui se passe aujourd’hui…

L’UFAP UNSa Justice ne se trompera pas de cible !…

Vouloir programmer des CAP d’avancement, alors même que plusieurs paramètres ne sont pas fiabilisés, a créé cette situation de tension et de frustration légitime des Agents, entraînant des incidences sur la mobilité. La DAP savait pertinemment que le TA de Brigadier ne se tiendrait pas à la date annoncée, incapable qu’elle est d’obtenir de Bercy la communication d’un taux de PRO-PRO !…

Inadmissible pour l’UFAP UNSa Justice !…

Pour autant, la prise en otage de la mobilité des Agents n’est pas acceptable sur la manière : demain, 48 h00 après ce qui aurait dû être l’ouverture de la CAP de mobilité, le problème du TA de brigadier 2019 n’aura toujours pas été résolu… Et donc ?!…. Que vont faire les représentants de « l’union sacrée » devant la machine à café ?!… RIEN, si ce n’est baisser leur « froc » et siéger avec 48 heures de retard !…. Et encore une fois, c’est l’administration qui rigolera !
L’UFAP UNSa Justice, quant à elle, continuera à prendre ses responsabilités, sans se tromper d’objectif : l’intérêt des Personnels !…

Maintenant, que chacun assume ses positions, faits et gestes !…

L’UFAP UNSa Justice revendique « haut et fort » n’avoir jamais souhaité boycotter cette CAP de mobilité, contrairement à d’autres instances, tels que les deux derniers CT-AP ou encore le CTM de demain mercredi 9 octobre !


Pantin, le 8 octobre 2019

Related posts