vendredi 24 mai , 2019

Reste-t-il un agent au CPH Vezin ? – Tract RENNES VEZIN

                                                                                        Lundi 17 Décembre 2018

Telle est la question que l’on se pose, tant les carences de personnels dans tous les corps se font de plus en plus profondes.

Enfin, pas vraiment tous les corps : reconnaissons quand même que notre établissement est à plein effectif en matière de directeurs et d’attachés. Ouf.

Par contre, pour les « petites mains », le personnel de base, celui qui trime en première ligne quel qu’il soit, la règle est la même : le manque. La pénurie. L’absence. Et dans quelles proportions !

Pas assez de surveillants : même en tenant compte de la prochaine vague d’arrivées en mai prochain (et que c’est loin !), ce n’est pas moins de 15 agents qu’il faudrait en plus pour simplement atteindre l’effectif théorique.

Mais le manque ne s’arrête pas là : les gradés sont eux aussi impactés avec près de 10 vacances de postes prévues en 2019 ! Et ce n’est pas avec ceux ouverts aux CAP que cela va s’améliorer car selon nos chers penseurs de l’administration centrale, il ne suffit que de deux postes ouverts pour couvrir les départs à la retraites qui sont au nombre de 3 …. Nous allons donc nous retrouver avec au mieux deux arrivants (s’ils arrivent, ce qui n’est pas encore gagné) pour compenser ces départs certains, mais aussi ceux qui obtiendront leurs mutations à la CAP en cours. Cela en dit long sur les capacités de calcul de nos décideurs ! Nos chers bricards vont devoir penser à se faire cloner s’ils veulent pouvoir assurer leurs fonctions, mais pas seulement car ils doivent aussi couvrir le manque d’officiers.

Et oui, même eux sont touchés par cette pénurie de personnel : 10 officiers seulement sur les 12 nécessaires, sachant que 2019 verra plusieurs départs sans remplacement assurés. Combien de postes non profilés vacant à la CAP ? Personne ne le sait encore, alors que la CAP est déjà ouverte ….

Même les administratifs sont impactés : 50% à peine de SA et les 2/3 d’adjoints pour 2019, là encore sans aucune arrivée. A nouveau un greffe sans responsable au CP Vezin ? Impossible même d’y mettre un officier car on en manque pour leurs fonctions régaliennes. Là encore, pas de postes proposés en CAP ou même pour les reclassements administratifs, la DI y a bien veillé ….

Faute de crédit pour avoir des contractuels, devra-t-on alors faire appel à des auxis pour remplacer certains postes ?

Car il ne faut pas se voiler la face : ce sont ceux qui restent, les survivants, qui en paient le prix fort en heures supplémentaires perdues au profit de l’administration mais aussi de leur santé car l’usure engendrée par leur abnégation et leur volonté de bien faire et surtout de tout faire les conduira irrémédiablement au point de rupture qu’il devront là encore payer, tant par leur santé que par le jour de carence. Ce scénario bien connu et tellement prévisible est déjà écrit.

Quelqu’un a dit « travail forcé » ? Non, juste rappels et heures supplémentaires.

Ce dont nous ne manquons pas par contre, c’est de détenus. Quel taux de surpopulation avons-nous déjà ?

2019 s’annonce déjà par la surcharge de travail prévue pour tous à cause des carences de personnels. Profitez des fêtes de fin d’année pour être avec vos proches car vos heures de boulot ne vous laisserons guère l’occasion de les voir l’an prochain.

 Le bureau local

 

 

 

Related posts