jeudi 01 octobre , 2020

SANCTIONS DISCIPLINAIRES Heureusement que le ridicule ne tue pas… – CP Nancy

L’UFAP UNSa Justice vous l’a déjà signalé… Là c’est confirmé : nous sommes revenu 4 ans en arrière !

Les sanctions disciplinaires sont à la hauteur de nos dirigeants : au ras des paquerettes ! Comme quoi le CP de Nancy est tombé bien bas…

  •  Agression sur surveillant : 30 jours dont 22 jours de sursis.
  • Insultes et menaces de mort : 14 jours de sursis.
  • 2,3 grammes de cannabis : 14 jours dont 7 jours de sursis.

Cherchez l’erreur !

Dès que cela touche un personnel, on fait dans le « social »… côté agresseur !

Que notre direction arrête de nous prendre pour des imbéciles (pour rester poli contrairement à la population pénale qui nous insulte régulièrement, nous et nos familles).

L’UFAP UNSa Justice demande à tous les personnels de ne plus mettre de CRI. Non, décidément, quand on voit les sanctions ça ne sert à rien… sauf à discréditer toute notre profession !

Notre direction s’en fout… A-t-elle oublié qu’elle est responsable de notre intégrité physique et morale, y compris sur le plan pénal ?

Si oui, nous allons lui rafraîchir la mémoire !

A ce sujet, suite à l’agression du 11 juillet 2015, la comparution immédiate du casseur de surveillant a été reporté au 29 juillet. Motif : mise en cause de la responsabilité de notre chère administration.

L’UFAP UNSa Justice demande à tous les personnels touchés par ces incidents – insultes, menaces, agressions – de demander une relève immédiate et de porter plainte, non seulement contre les détenus, mais aussi contre notre direction qui ne met pas tout en œuvre pour protéger ses agents.

Mobilisons-nous avant QU’UN DRAME NE SE PRODUISE !

Portons désormais la désinvolture de la direction devant les tribunaux !

Nancy, le 17 juillet

Le Secrétaire Local                                                                                                                         

Related posts