sans-couille et sans honneur

Mercredi 13 Juin 2018, lors d’un déplacement à la M.A. de Chalons en Champagne avec une délégation nationale, mon véhicule personnel a été vandalisé par une bande de racailles, un groupuscule de lâches qui n’ayant pas les capacités intellectuelles de débattre, n’ont eu que les menaces, les insultes et la violence comme seules arguments. Ces mous du bulbe, dont certains sont instrumentalisés malgré eux par manque de matière grise, ont pendant que nous étions dans l’établissement refait la peinture de ma voiture avec de l’huile, des œufs, de la farine et au passage quelques rayures et petites bosses…

Tout a commencé à notre arrivée vers 13h, une petite troupe de théâtre avait pris place sur les marches de la maison d’arrêt. Vociférant des insultes du genre « Baltringues, Guignols, vendus » ou balançant des phrases du style « toi, c’est ton voisin qui baise ta femme » et même des menaces « demain, si on travaillait ensemble sur une coursive et qu’il t’arrivait un truc, bah j’ne viendrai pas t’aider, je te laisserai crever ». Et tout cela orchestré par des dramaturges de la Force Obscure dont l’expression du visage était bien haineuse, la mâchoire bien contractée mais surtout  dignes d’être récompensés par un Molière du metteur en scène d’un spectacle !  

Au bout d’une heure à essayer d’expliquer à des ignares que la terre est bien ronde et que si ma tante en avait on l’appellerait tonton, nous décidions de quitter les lieux. Car ces comédiens extravagants, ces champions du néant intellectuel attendaient que nous forcions le passage, histoire de donner du grain à moudre sur les réseaux sociaux…  Le buzz, encore le buzz !

Bien évidemment, une quarantaine de minutes plus tard, nous rentrions dans l’établissement car ce petit groupe d’individus s’était dispersé en pensant se gargariser d’avoir bloqué une délégation syndicale composée de personnels pénitentiaires ! 

Bizarrement, à l’intérieur des murs, les rencontres avec les personnels étaient civilisées et les échanges constructifs… Bref, vers 18h, nous sortions de l’établissement et constations l’état de mon véhicule… Et comme par hasard nous apercevions à une petite centaine de mètres les trois/quatre comiques-organisateurs de cette triste et lâche fumisterie, qui se sont empressés de prendre la poudre d’escampette…

Lamentable, pitoyable, Honte à vous !

Vous n’êtes pas dignes de représenter les Personnels…

Le secrétaire Général,

Arnaud GATEAU,

Related posts