mercredi 25 novembre , 2020

Se restaurer est devenu un luxe au de SPIP Créteil

Rien ne va plus au SPIP de Créteil : toujours plus de dossiers, toujours plus de missions, toujours plus de contraintes et d’exigences, pas un sou de plus à l’horizon et rien à se mettre sous la dent.

Depuis le changement de prestataire sur notre lieu de restauration collective (CAF de Créteil), le prix des repas pèse de plus en plus lourd dans notre budget : 6 euros en moyenne par repas pour un CPIP classe normale, soit 120 euros par mois. C’est scandaleux !

Force est de constater que les prix imposés par le nouveau prestataire se sont envolés alors que les subventions du SPIP n’ont pas suivi. Dans le même temps, nos collègues du SPIP de Courcouronnes  payent 2.10 euros pour la même prestation.

Ne pouvant s’offrir ce « luxe », la plupart des  collègues du SPIP de Créteil se sont repliés sur la « cuisine » interne. Que dire de ce lieu ? Outre les cafards qui partagent notre repas,  cette pièce permet d’accueillir à table seulement  10 personnes alors que nous sommes  plus de 50. De ce fait, les collègues sont contraints et forcés d’investir les seuls lieux restant à leur disposition, à savoir les salles de réunion et les bureaux.

L’UFAP UNSa Justice s’alarme de ces conditions indignes et du non-respect des normes d’hygiène subis par les personnels au quotidien.

L’UFAP UNSa Justice s’interroge sur le désintérêt de la hiérarchie quant à cette problématique récurrente.

C’est pourquoi l’UFAP UNSa Justice exige que des dispositions immédiates soient prises:

-baisse du prix du repas au sein de notre restaurant administratif

-réaménagement de l’espace cuisine afin de permettre une plus grande capacité d’accueil

-achat de vaisselle supplémentaire

Se restaurer ne doit plus être un luxe.

 Le Bureau Local du SPIP de Créteil

 

Related posts