Sécurité proche du Zéro

Encore une fois, le CP de Gradignan et son personnel de surveillance paient les pots cassés de la politique sécuritaire catastrophique du directeur et du directeur interrégional. Le premier obnubilé par la mise en place d’un « modulo respecto » opéré sans aucune analyse et totalement bâclé. Un second qui s’illustre depuis quelques semaines par sa bassesse en bombardant à tout-va des notifications de 1/30ème aux personnels plutôt que d’en assurer la sécurité.

Le samedi 17 février, un individu a profité de son activité « projection » pour s’en prendre au personnel en dégradant volontairement une vitre de la porte d’entrée au moyen de jets de pierres.

Que ce serait-il passé si cet individu avait utilisé une arme à feu ?

Les agents peuvent légitiment se poser la question de savoir s’ils sont réellement en sécurité dans ce point névralgique de l’établissement, plus proche d’une vitrine que d’un poste sécurisé.

De quelles matières sont composées les vitres de la porte d’entrée ?

Ce malheur est orchestré par l’immobilisme d’un directeur local préférant s’exercer au guide touristique afin de satisfaire la curiosité d’étudiants et d’un directeur interrégional feignant l’ignorance tout en méprisant les personnels.

Les derniers évènements nationaux ayant conduit à un vent de colère sans précédent furent motivés par l’absence de sécurité dans nos établissements pénitentiaires. Notre porte d’entrée est une véritable passoire sans barreaux facilement accessible à n’importe quel commando.

Vu le niveau de sécurité actuel de la porte d’entrée (rappelons également qu’elle n’est pas munie d’alarme), chaque personnel est en droit de déposer plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » contre l’administration pénitentiaire.

N’oublions pas la non-réactivité de cette administration suite à la dégradation des vitres du mirador Est.

Messieurs les directeurs, prenez vos responsabilités et assurez la sécurité des personnels !!

L’UFAP UNSA Justice du CP Bordeaux Gradignan demande un audit urgent pour régler ce problème de sécurité du poste de la porte d’entrée.

Bordeaux, le 18 février 2018
L’UFAP UNSa Justice
Bordeaux Gradignan

Related posts