SI CELA EST VRAI…

L’ADMINISTRATION DEVRA RENDRE DES COMPTES !!!

Suite à la tentative d’assassinat qu’ont subi nos deux Collègues de Meaux-Chauconin, l’UFAP-UNSa Justice apprend par les médias que certaines caméras sont factices.

Si tel est le cas, comment peut-on dilapider le budget dédié à la sécurité dans des gadgets inutiles ? Ces trompes l’œil mettent en péril les Personnels Pénitentiaires et laissent penser à nos concitoyens que la sécurité des établissements qui abritent des délinquants est assurée.

A quand les barreaux factices aux fenêtres des cellules ou alors Meaux-Chauconin n’est-elle qu’une prison fictive pouvant servir de décor pour films tragiques ?

Pourtant dimanche dernier une double tentative d’assassinat s’est déroulée, durant laquelle les Personnels étaient bien réels. Une de nos collègues est toujours hospitalisée…

L’UFAP-UNSa Justice exige de l’administration des réponses claires quant aux investigations des journalistes sur l’installation de ces vraies fausses caméras et désire savoir si ces dernières sont installées sur l’ensemble du parc pénitentiaire.

On ne plaisante pas avec la vie des Fonctionnaires Pénitentiaires. Les responsables de ces inepties doivent rendre des comptes !!!

L’UFAP-UNSa Justice rappelle que depuis les attentats du 13 novembre 2015, l’état d’urgence a été instauré dans notre pays mais que la pénitentiaire n’a toujours pas pris de mesures radicales si ce n’est que de déployer des artifices factices...

L’UFAP-UNSa Justice demande à la Ministre de la Justice de diligenter dans les plus brefs délais, une enquête administrative et de donner les instructions nécessaires pour remplacer ces caméras en « carton » par des caméras de haute technologie voire d’en installer dans et hors des structures qui en sont dépourvues.

Tout fout le camp dans cette administration dirigée par des idéologues et des navigateurs à vue !
Mais le pire dans tout cela, ce sont les Personnels qui « trinquent » tous les jours devant de telles absurdités. La comédie a assez duré, les Personnels ne sont pas de la chair à canon.

Gageons que les dirigeants de l’administration pénitentiaire n’auront pas à gérer le Sahara car dans 15 jours ils achèteront du sable !!!

 

Paris, le 20 janvier 2016

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Les Secrétaires Généraux

Related posts