STOP A LA POLITIQUE PRO-VOYOUS…

L’agression, qu’elle soit physique ou verbale, est toujours un événement traumatisant dans la carrière d’un personnel pénitentiaire. Une fois n’est pas coutume, c’est de la M.A.H.1 que ce 8 Août une collègue s’est faite agressée.

Un usager contraint, mécontent de devoir se plier au règlement intérieur lors du retour des promenades, s’est mué en véritable lama, crachant ainsi sur l’une des nôtres. Placé en salle d’attente, le temps de terminer les mouvements en cours, ce camélidé vindicatif, a alors voulu en découdre avec les agents. Une fois placé en prévention, le détenu refusant la fouille réglementaire, la force stricte et nécessaire a dû être employée.

L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS apporte son soutien inconditionnel à la collègue et aux agents victimes de ce sauvageon.

L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS exige que ce genre de comportement agressif à l’égard du personnel soit lourdement sanctionné.

Ce même jour, se tenait une Commission De Discipline, où nous avons assisté à une véritable

mascarade, digne d’un sketch de Dany BOON…

Alors que certains protagonistes, comparaissaient pour des motifs tels que refus de réintégrer, détention de produits stupéfiants, et autres insultes sur personnels, tous ont été condamné à des peines disciplinaires avec sursis !

A quand une permission de sortie pour nos agresseurs ?

L’UFAP-UNSaJUSTICEBEAUVAIS s’insurgecontrecemodedegestionPRO-DETENUS! L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS exige que les détenus poursuivis, soient condamnés à hauteur de

la gravité de leurs méfaits.

Depuis la fermeture des anciens établissements de Beauvais, Compiègne, et du quartier femmes de la MA Amiens, le Centre Pénitentiaire est devenu, un entonnoir où s’engouffre une population pénale à la croisée des chemins, n’ayant aucun scrupule.

, l’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS dénonce une mise en danger volontaire orchestrée par la D.A.P.

L’UFAP-UNSa JUSTICE réaffirme sa volonté de voir construire des établissements adaptés en fonction des différents profils de la population pénale.

Beauvais, Le 8 août 2016

Le bureau local

Related posts