Tentative de prise d’otage

Gérer l’ingérable et prédire l’imprévisible…

Cette équation impossible a une fois de plus causé de multiples blessures sur 2 agents de la maison d’arrêt qui par chance ou par professionnalisme ont réussi à éviter le pire. 

Ainsi en cette matinée, un détenu s’automutile. Coutumier des faits et connu des services psy de l’établissement les agents le dirige vers le chef du bâtiment. Après une audience plutôt sereine, il  remet au gradé une lame de rasoir preuve de sa bonne foi. Il est ensuite raccompagné à sa cellule qu’il réintègre dans le plus grand calme.

Lorsque notre collègue revient à la cellule une heure plus tard le même détenu pris de folie l’agresse violemment et lui sert le cou en la menaçant avec une lame de rasoir dans le but de la prendre en otage, son collègue réagit immédiatement et intervient pour maîtriser l’individu ce qu’il réussit à faire avec l’appui des collègues venu en renfort.

Une fois de plus nous n’étions pas loin du drame :

Les 2 agents ont été lacérés à plusieurs reprises !!!

Ces derniers ont été pris en charge et conduits à l’hôpital. Le D.I. s’est déplacé suite à l’agression afin de s’entretenir  avec eux.

L’UFAP UNSa Justice tient à apporter son soutien aux deux collègues. Le traumatisme psychologique est souvent long à cicatriser, nous leur souhaitons un très bon rétablissement.

Nous félicitons l’ensemble des Personnels de l’établissement qui ont fait preuve de professionnalisme et de sang-froid.

L’UFAP Unsa Justice  exige une réponse pénale à la hauteur de cette violence lâche et sauvage! Nous exigeons une fouille de l’établissement au regard des armes artisanales et divers objets illicites qui s’y trouvent. Ce dimanche, en possession d’un portable, ce détenu a appelé  le 17 et a tenu des propos incohérent aux forces de l’ordre.

Cette tentative de prise d’otage qui s’est terminée en grave et violente agression, démontre une fois encore la nécessité d’écarter ce genre d’énergumène de nos détentions classiques. La création de quartier pour les détenus violents devient urgente !

 

Le 25 Octobre,

Le bureau local,

Related posts