TENTATIVE D’ÉVASION – CP Lorient

Dans la nuit de samedi à dimanche 19 juin 2016, un détenu a simulé un malaise pour obtenir son extraction médicale  et tenter de s’évader  à partir  des locaux de l’hôpital.

Cette évasion a échoué grâce à la vigilance et la détermination de nos deux collègues, qui n’ont pas hésité un seul instant à la poursuivre sur prêt d’un kilomètre, avant de le stopper et mettre fin à cette cavale.

L’UFAP-UNSa Justice, 1er syndicat pénitentiaire, salue le courage et la détermination de nos collègues et demande que leur acte soit reconnu, et récompensé comme il se doit, c’est à dire au plus haut niveau de l’échelle des récompenses.

Cette affaire, qui aurait pu avoir un dénouement beaucoup plus dramatique, soulève, une fois encore, la problématique de gestion  des détenus difficiles au Centre Pénitentiaire de LORIENT.

En effet, ce détenu reconnu comme difficile est l’auteur de nombreux incidents dont une très récente agression de personnel qui lui a valu un dépôt de plainte. Pourtant, cet individu est toujours au Centre Pénitentiaire de LORIENT, alors qu’il aurait dû être transféré par mesure d’ordre et de discipline.

Ce n’est, hélas, pas un cas isolé sur cet établissement.

A ce titre, l’UFAP-UNSa Justice, 1er syndicat pénitentiaire, exige  que les niveaux d’escortes soient revus pour l’ensemble des détenus et tout particulièrement pour nos fauteurs de troubles afin que nos personnels ne se trouvent plus dans ce genre de difficulté face à des détenus déterminés et prêts à tout pour arriver à leur fin.

Cette escorte nécessitait incontestablement le soutien des forces de l’ordre or, une simple équipe constituée de deux agents assurait cette mission. Pour l’UFAP-UNSa Justice, le niveau d’escorte a simplement été sous-évalué…et ce n’est pas normal !

L’UFAP-UNSa Justice portera une vigilance particulière quant aux suites qui seront données à cette affaire.

Le Bureau Local UFAP-UNSa Justice

Le 20 juin 2016

 

Related posts