mardi 29 septembre , 2020

Tentatives de muselage

Dans un contexte hors norme au sein des établissements pénitentiaires surpeuplés avec une voyoucratie toujours plus vindicative, où les effectifs en Personnels de tous corps et grades confondus sont en dessous du minimum de fonctionnement, la DAP via ses chefs d’établissements zélés tente de bâillonner les Organisations Syndicales et par là même les Personnels !

L’Administration Pénitentiaire se permet de nouveau de porter atteinte au droit syndical en entravant les moyens d’actions des représentants du Personnel notamment par de l’intimidation que ce soit à la MA de Dijon où pis à la MA de Villefranche-sur-Saône avec une perquisition dans le local syndical.

C’est pourquoi, l’UFAP-UNSa Justice aujourd’hui s’engage dans une nouvelle phase contre cette administration qui s’apparente à « une république bananière » !

Les tentatives d’intimidation des pontes de la rue du renard, visant à faire taire les représentants syndicaux de Dijon et de Villefranche-sur-Saône, etc…ne nous feront pas trembler et encore moins ne nous muselleront pas !

Dans la démocratie française, la liberté d’expression est un droit, ne leur en déplaisent !

Et ce droit d’expression si durement acquis, l’Administration Pénitentiaire ne marchera pas dessus.

Même si certains optent désormais pour la vengeance masquée contre la première Organisation Syndicale qui dérange, l’UFAP-UNSa Justice mettra tout en œuvre pour que ce droit ne soit plus bafoué.

L’UFAP-UNSa Justice continue de se battre dans le seul intérêt des Personnels. Les tentatives d’intimidations resteront vaines. Au contraire, elles décuplent l’activisme syndical pour la défense des droits et des conditions de travail des Personnels que nous représentons.

En effet, la direction de l’Administration Pénitentiaire dans toute sa splendeur est aujourd’hui capable de tout pour atteindre coûte que coûte ses objectifs, jusqu’à même sacrifier ses fonctionnaires travaillant en mode dégradé et ignorer leurs souffrances causées par de mauvaises pratiques managériales et par de mauvaises conditions de vie et de travail qu’elle impose.

Elle met de ce fait en péril la sécurité des établissements pénitentiaires et surtout celle des Agents !

Consciente de ces dysfonctionnements, l’UFAP-UNSa Justice a tenté d’alerter à de multiples reprises la DAP qui ne veut rien entendre et abuse de son pouvoir tout en refusant un véritable dialogue social constructif !

La rentrée sociale risque d’être brûlante pour ne pas dire explosive sur l’ensemble du territoire et des départements Ultra-Marins !

Le Secrétaire Général

Jean-François FORGET

150803 – Tentatives de muselage

Related posts