mardi 12 novembre , 2019

To Binôme or not to Be  !

Alors que la direction de la MA d’Ajaccio nous embobine avec de faux binômes, l’UFAP UNSa Justice se demande qui tire les ficelles…de la bobine ? Et pourquoi ?

Lors d’un récent CTS, la direction s’était engagée à créer des binômes afin de garantir la présence permanente d’un agent aux postes fixes. L’UFAP UNSa Justice était défavorable à ce remaniement. Or voilà qu’on se retrouve plus démuni que la cigale en hiver : pas le plus petit binôme à se mettre sous la dent, parce qu’on a eu la bonne idée d’envoyer les seconds binômes en congé en pleine absence des premiers ! C’est futé ! Ou ça filoute ! Donner congé à l’un quand l’autre n’est pas là, c’est doué ! Ou c’est douteux !

Ce n’est plus du binôme, c’est du bidon ; ce n’est plus de la gestion sage, c’est du bidouillage ! Et c’est encore de la bonhomie du surveillant de détention dont on abuse avec ces binômes désunis ; c’est encore lui qui subira la surcharge due à ces aberrations dangereuses qui exacerbent les tensions et favorisent les revendications agressives au sein de l’établissement.

L’UFAP UNSa Justice avait déjà dénoncé la « mauvaise » idée de ces binômages qui génère des HS et des rappels incessants sur les agents en services postés.

On s’aperçoit aujourd’hui que ce système atteint ses limites et qu’il ne fallait pas être médium pour le deviner. La  répartition des congés n’est pas rationnelle avec un manque évident d’équité. Malheureusement c’est encore l’agent d’étage qui trinque et qui doit travailler dans des conditions déplorables, tout ça pour quelques journées de congés d’un binôme…à zéro bonhommes !

Ajaccio, le 05 novembre 2019

Le bureau local UFAP

Related posts