jeudi 05 décembre , 2019

TOUT ÇA POUR ÇA ! LA PREMIÈRE ORGANISATION SYNDICALE AFFICHE SON VRAI VISAGE….

Après avoir vomi une haine sans limite à l’égard de l’’UFAP UNSa Justice lors des dernières élections professionnelles, haine qui n’a d’ailleurs jamais cessé, FORCE OUVRIERE, première organisation syndicale de l’Administration Pénitentiaire vient d’annoncer officiellement son incapacité à défendre la cause des personnels.

Le syndicat patronal, fort d’une entente syndicale bancale représentant 70% des personnels, jette l’éponge ! Et il ose accuser l’UFAP de trahison !

L’UFAP UNSa Justice n’est pas surprise par cet aveu de faiblesse. Pas plus que par le moyen utilisé pour justifier un tel échec, qui consiste encore une fois à stigmatiser notre organisation. Facile mais pas très honnête…

Remettons l’église au milieu du village: Qui a promis aux personnels de les venger suite à la « trahison faite par l’UFAP » en signant un relevé de conclusions en janvier 2018 ? (pourtant pas si mal sur le plan sécuritaire et indemnitaire au regard de ce qui est proposé aujourd’hui…) Qui a promis aux personnels de faire plier le DAP en 48H ? Qui a promis aux personnels des avancées hors normes ? (Catégorie B pour le CEA et catégorie A pour les officiers, Fusion des grades, PSS à 30%, ICP à 300€ par mois incluse dans le calcul de la retraite, taux de nuit à 50€, bonification du 1/4ème etc…) Qui a trompé les personnels en leur vendant du rêve ?

TOUT CECI N’ETAIT QUE MENSONGES, OPPORTUNISME, ET MANIPULATION !

Alors qui trahit les personnels? C’est bien beau de crier haut et fort que l’UFAP a signé de la merde et a vendu son âme pour une paire de « rangers » pour après se coucher sans rien, obtenir ! Quelle belle leçon de syndicalisme ! Le constat est clair : par cet abandon des personnels, le « leader » FO nous démontre son incapacité de mobiliser, de négocier, mais surtout nous prouve que seule l’UFAP UNSa Justice est en mesure de représenter les personnels et obtenir des avancées significatives comme elle a su le faire ces dernières années. Quand on a la prétention de pouvoir mener un combat aussi risqué, il convient de s’assurer d’être capable d’instaurer un réel rapport de force ! Car au final ce sont les personnels qui sont bernés…

À FORCE DE CRACHER EN L’AIR, ÇA FINIT TOUJOURS PAR VOUS RETOMBER SUR LA GUEULE !

UNION REGIONALE UFAP UNSA JUSTICE DES HAUTS DE FRANCE

Related posts