lundi 14 octobre , 2019

Tract du PREJ de Strasbourg

En juin et juillet 2016, plusieurs réunions concernant les PREJ et futures ELSP se sont tenues à la DAP, où des agents de terrain se sont déplacés afin de faire entendre à nos dirigeants les attentes des personnels exerçant ces missions.

Or, nous somme deux ans et demis plus tard et rien n’a bougé, pour preuve les événements des dernier jours à ANGERS et TARASCON.

Les Pseudos têtes pensantes du millénaire nous ont donc écoutés mais pas entendus…

Lors de ces différentes réunions, nous avions demandé à être associés au CPU pour le classement des niveaux d’escortes, car comme nous le savons, beaucoup de niveaux d’escortes sont descendus si le détenu doit être extrait !!!

Il avait été aussi demandé la fin des escortes à deux, mais force est de constater que ces dernières sont toujours d’actualité !

LES AGENTS NE SONT PAS DE LA CHAIR A CANON !

Si l’administration prenait autant soin du bien-être de ses agents que de celui des détenus, nous n’en serions pas là aujourd’hui ! Il est grand temps que ces dirigeants se mettent au travail et prennent les mesures nécessaires afin de sécuriser les agents!

Pour nos pensionnaires la porte est ouverte à l’escalade de la violence, n’attendons pas que le pire se produise pour donner des moyens aux agents !

Le bureau local UFAP UNSa Justice apporte son soutien et souhaite un prompt rétablissement aux agents du PREJ BEZIERS et d’ANGERS.

Le bureau local UFAP UNSa Justice demande que les agents de terrains soient entendus et exige la fin des escortes à deux !

Pour le Bureau Local Nicolas HAVRET 

Related posts