vendredi 06 décembre , 2019

U.D.V. (Unité pour Détenus Violents) Nouvel enfumage de la Chancellerie !?

Rappelons déjà ici l’enfumage orchestré par le duo Taubira/Gorce à la création des Maisons Centrales à petits effectifs censées prendre en charge sécuritairement les détenus les plus dangereux.

Sur plan, nous avons obtenu des structures répondant aux attentes des Personnels, mais dans leur fonctionnement, le « couple infernal » et consort de la DAP ont planifié un fonctionnement libertaire pour les détenus et suicidaire pour les Fonctionnaires d’Etat.

Les causes ont eu leurs effets avec les violentes agressions et tentatives d’assassinat que nous avons connues ces dernières années.

A présent, voici que nous remettons le couvert avec l’U.D.V. de Châteaudun, vitrine

« opaque » d’une Institution incapable d’assumer les mots « Sécurité Pénitentiaire » préférant à ceux-ci la politique de l’excuse vis-à-vis d’individus assoiffés de violence.

Ainsi, en lieu et place d’un régime de détention restrictif pour les détenus violents affectés dans les U.D.V., voici que fleurissent au sein de cette Unité des « programmes» censés adoucir les mœurs à« prix d’or » : la « cyno-thérapie », entendez le rassemblement, dans les cours de promenade, du meilleur Ami de l’Homme, « médor » et de son pire ennemi « cador ».

Notons que l’ineptie, imaginée pour les détenus en U.D.V., est facturée, semble-t-il, 21 000 €!!!

Au-delà du fond de ce programme, chacun appréciera son coût, à l’époque où nos Responsables rognent les budgets alloués aux Personnels en matière de formation, désorganisent les services pour grappiller quelques heures supplémentaires, parfois vont jusqu’à mettre les Personnels en danger lors de missions extérieures, histoire de gagner là aussi quelques heures.

La gabegie se finance-t-elle sur le compte de l’ordre républicain qui doit régner dans nosprisons ?????

La propagande faite autour de l’ouverture de cette UDV, de manière démesurée par des faiseurs d’images est largement critiquable. Elle augure un avenir catastrophique pour les Personnels travaillant au sein de cette vitrine dont l’arrière-boutique laisse déjà échapper une odeur nauséabonde de la politique laxiste endémique à notre Institution à l’égard des détenus réfractaires à toutes formes de socialisation.

Cette facture à 1,4 million d’Euros payée par Nous, Contribuables, aura aussi des répercussions sur la Sécurité de nos concitoyens qui subiront les effets de cette politique carcérale qui récompense désormais la violence par un séjour réjouissant en UDV.

La plume anarchiste qui a contribué à l’écriture de la doctrine UDV doit être remplacée par une main raisonnable et savamment renseignée sur le monde carcéral.

Enfin, sur la gestion locale des Personnels œuvrant au sein des U.D.V., il est inconcevable, pour notre Organisation Syndicale, que Ceux-ci ne soient pas sanctuarisés sur cette Unité, que les emplois budgétaires ne soient pas abondés en conséquence sur l’organigramme du Centre de Détention de Châteaudun, avant la montée en charge de cette Unité, prévue pour dix détenus.

De plus, à l’heure du « Surveillant Référent », usurpé par la DAP pour le renommer« Surveillant Acteur », comment imaginer que les Surveillants en U.D.V. ne soient pas intégrés structurellement dans l’évaluation des détenus ?

Pour l’Union Régionale UFAP de Dijon, cette pâle copie d’Unité Sécurisée doit être revue dans son fonctionnement avant qu’un nouveau drame ne vienne s’ajouter à la longue liste répertoriée ces derniers mois.

Un régime de détention restrictif, l’interdiction d’activités communes, la limitation des parloirs, du sport, des cantines, la construction d’une cellule disciplinaire dans cette unité qui fait gravement défaut aujourd’hui, autant de mesures en adéquation avec les comportements des détenus affectés dans ces unités qui permettront à n’en pas douter, d’une part de sécuriser les Personnels y travaillant, et d’autre part décourageront les comportements violents.

Les Secrétaires Généraux de l’UR UFAP Dijon,

Thierry CORDELETTE – Angui ANASSÉ

Bastien DELAGNEAU – Laurent BOITRAND

et Frédéric CHAUVET, Permanent UFAP

Related posts