mercredi 23 septembre , 2020

UDV Avec quels moyens ???

Vendredi 24 mai 2019, les organisations syndicales étaient convoquées à un CTS avec un sujet important à l’ordre du jour : la présentation de l’unité pour détenus violents (UDV).

CTS ou plutôt réunion d’information ? Comment peut-on demander aux OS de se positionner sans leur laisser le temps d’étudier le projet avec des documents transmis la veille !!  Tout était bien ficelé par notre Direction qui nous a tout de même confirmé l’ouverture de l’UDV pour le 11 juin sans l’organisation d’un nouveau CTS. Un bel exemple de dialogue social.

Les projets des établissements ne doivent-ils pas être validés en CTS puis en CTI  conformément à la note du DI, datée au 15 avril 2019, relative au rôle de la DISP Sud-Est dans les changements d’organisation des services ?

L’UFAP-UNSa Justice EXIGE l’application de cette dernière pour la validation et la mise en place de l’UDV.

Cette structure de 7 places dédiée à l’hébergement et la prise en charge des détenus violents par du personnel formé pour gérer ce type d’individu, sera localisée au niveau du QD.

Le personnel qui exercera au sein de cette nouvelle unité est issu de l’équipe dédiée au QI/QD. En fait, les 2 agents QD auront aussi à leur charge la gestion de l’UDV . Une charge de travail supplémentaire avec le même nombre d’agents : Cherchez l’erreur ! Petit rappel, le relevé de conclusions à l’origine de la création de ces unités stipule :

« Un régime spécifique de prise en charge en détention sera défini, caractérisé par une gestion équipée spécifique avec des moyens humains et matériels ».

Pour l’UFAP-UNSa Justice, les moyens humains n’y sont pas. Il est juste inacceptable de se contenter de si peu et d’envoyer les agents au casse-pipe.

Comment demander aux agents un travail de qualité quand on ne leur en donne pas les ressources ?

Le bureau local UFAP-UNSa Justice déplore cette gestion à l’économie des personnels mettant en péril la sécurité de l’établissement et l’intégrité des agents.

Le bureau local UFAP-UNSa Justice est favorable à la création d’UDV à l’instar de ce qui est préconisé dans le relevé de conclusions de janvier 2018, soit avec les moyens indispensables.

Le bureau local UFAP-UNSa Justice exige un apport de 5 agents à l’organigramme pour le bon fonctionnement de cette unité.

Loin de là notre idée, mais si un événement grave devait se produire, chacun devra prendre ses responsabilités.

Marseille le 29 mai 2019

Le Bureau Local

UFAP-UNSa JUSTICE du CP Marseille _

Related posts