dimanche 20 septembre , 2020

Un Caillou dans la chaussure… – Aix-Luynes CP

L’Administration vient de tomber de son lit, le réveil est difficile surtout quand cette Administration prend conscience de….on  ne sait pas trop de quoi en fait.

Toujours est-il que la chasse aux « mauvais surveillants » est ouverte au CP AIX LUYNES. L’Administration étant un piètre chasseur, elle tire dans tout les sens et surtout n’importe comment.

Le motif évoqué pour cette partie de chasse « canardeuse » : une porte de cellule qui serait restée « ouverte » en fin de service de soir et qui n’aurait été « constatée » dans cet état que lors du service du lendemain matin.

Imaginez le trophée que pense récupérer nos fins limiers à la fin de cette « curie » !!!! :

  • Un surveillant, qui « oublie » de fermer une porte en fin de service.
  • Une équipe de nuit, qui lors du contrôle de fermeture ne constate pas cette porte « ouverte ».
  • Des rondiers, qui lors des rondes CCR (le locataire de cette cellule est en surveillance CCR) ne constatent pas que cette porte est « ouverte ».
  • Les rondiers en fin de service de nuit qui ne constatent pas, non plus, que cette porte est « ouverte ».

Houlà !!!! Quelle aubaine !!!! On va vous recadrer tout ça et à grand coup de sanctions disciplinaires !!!

Seulement voilà, nos chasseurs se rendent compte qu’une porte était bien restée ouverte mais :

  • Pas au même étage !
  • L’équipe de nuit s’en est rendue compte lors du premier contrôle !
  • La porte a été refermée par le gradé de nuit, et donc n’est pas restée ouverte !

Nos chasseurs étant devenus détectives amateurs, enquêtent et cherchent  à comprendre en conviant les agents à un entretien puis  à faire un écrit professionnel.

Rien d’anormal, pourriez-vous nous dire ! Vous plaisantez, rétorquera l’UFAP UNSa Justice du CP AIX LUYNES.

L’UFAP UNSa Justice s’est vu refuser le droit d’assister les collègues convoqués par l’Administration alors qu’ils avaient manifesté leur volonté de notre présence.

L’UFAP UNSa Justice s’insurge sur le non respect des droits syndicaux du personnel. 

L’UFAP UNSa Justice s’insurge sur le fait de convoquer des agents en découvrant les postes.

L’incident, si toutefois incident il y a eu, nécessite certes une enquête, mais pas aux détriments des DROITS du Personnel et encore moins de la SECURITE de l’établissement.

L’Administration va devoir changer son fusil d’épaule…C’est ce que l’on peut appeler :

Avoir un caillou dans sa chaussure, c’est tout petit mais ça fait mal…

Aix Luynes, le 29 septembre 2015.

Le Bureau local

Related posts