Un Été Morose

Les tribulations de notre chère pensionnaire de la M.A.F., s’étant momentanément calmées, les températures en terre Beauvaisienne n’ayant augmenté que parcimonieusement, voilà que refleurissent les services abscons. Pour L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS c’est bel et bien un VERITABLE FOUTAGE DE GUEULE.

Pas un seul jour, sans que plusieurs personnels ne se plaignent de leur service. Pas un seul jour, sans que ces mêmes personnels ne se demandent pour qui on les prend !

Après un moment de calme, faisant suite à l’intervention des O.S en D.I., voilà que les R.H. sur coupures réapparaissent comme par enchantement.

Que dire également du service des premiers-surveillants, pour lequel le mode dégradé est acté. Déjà que la MAH3 n’avait plus de gradé longue journée les dimanches, voilà maintenant qu’en semaine, seul un officier ou un « bricard » gèrent leurs bâtiments. Leurs services terminés, ces braves serviteurs de l’état ou « laquais », laissent l’établissement aux premiers de roulement qui doivent gérer, comme les week-ends, toute la détention.

Il parait que c’est à cause des congés… Foutaise !

L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS était il y a quelques semaines de cela, intervenue concernant la mise en place des lignes directrices de l’Administration Pénitentiaire, sur notre établissement, comme cela se fait déjà sur d’autres. Pour mémoire sur les régimes différenciés (comme Beauvais), l’ilotage et le binomage doivent être instaurés. La réponse apportée par la direction nous avait pour le moins interpellé, voir révolté : « nous n’avons pas la ressource… »

Comment peut-on affirmer que nous n’avons pas assez de personnels, alors que les agents sont affublés de repos, et qu’ils ne demandent qu’à remplir leurs tâches régaliennes !

L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS dénonce la mise en danger des personnels, induite par la maitrise des heures supplémentaires.

L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS exige l’affichage du service sur une période de 7 jours (circulaire SD2)

L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS exige une véritable concertation sur les régimes différenciés.

L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS invite la Direction à revoir la note DAP, du 10 juillet 2015.

L’UFAP-UNSa JUSTICE BEAUVAIS réaffirme sa volonté d’entamer des discussions sur un éventuel passage de 12 à 14 agents en service de nuit, et exige par ailleurs une plus grande lisibilité sur les rappels pour ce même service de nuit.

Si la chaleur n’est pas au rendez-vous, le macadam peut en restituer « palettement parlant ! ».

Beauvais, Le 5 août 2016 Le bureau local

Related posts