vendredi 25 septembre , 2020

Une Agression d’une extrême violence

Le dimanche 02 juin 2019, une fois de plus, nos collègues ont été victimes d’une agression physique.

En effet, au Quartier disciplinaire, un « sauvageon » mécontent des injonctions du surveillant, s’ en est pris physiquement en lui assénant un coup de poing au niveau du visage lui fracturant la mâchoire et il a  également frappé le gradé le blessant au niveau du nez.

Il a fallu l’intervention d’autres agents arrivés en renfort pour maîtriser ce « sauvageon » et mettre fin à l’incident.

Une agression lâche et gratuite de ce détenu envers le personnel de la Maison d’arrêt de Nanterre entraînant plus de trois jours d’ITT,sachant qu’il était au quartier disciplinaire pour les mêmes faits.

Cette situation devient ingérable. Nous pouvons même dire que nous avons atteint le summum de notre gestion de ce type de profil.

Le constat est simple, il est devenu très difficile et quasi  impossible de gérer ce détenu.

Pour cela,l’UFAP-Unsa Justice demande un transfert immédiat dans un établissement adapté à ce type de profil pour pouvoir protéger l’ensemble du Personnel de l’établissement.

Une nouvelle fois, l’UFAP-UNSa Justice dénonce l’agressivité grandissante et gratuite d’une certaine catégorie de la population pénale, souvent déstructurée qui gangrène notre détention.

Pour l’UFAP-UNSa Justice l’intégrité physique et morale des Agents doit être la priorité des priorités de l’Administration Pénitentiaire .

L’UFAP-UNSa Justice ne peut tolérer que nos collègues soient agressés quotidiennement sans que des mesures dissuasives ne soient prises !!!

L’UFAP-UNSa Justice exige des sanctions disciplinaires et pénales exemplaires à l’encontre de ce fauteur de troubles.

L’UFAP-UNSa Justice souhaite un prompt rétablissement à nos collègues et leur apporte un soutien sans faille.

L’UFAP UNSa Justice, une présence quotidienne

Le Bureau Local

Related posts