jeudi 24 septembre , 2020

UNE AGRESSION POUR UN NON !!!

Bedenac le 29/05/2019

Hier après-midi, un de nos collègues a été agressé physiquement par un détenu.

En poste au bâtiment G, bâtiment dédié aux détenus âgés, à mobilité réduite ou présentant des problèmes particuliers, le surveillant est interpellé par un détenu désirant se rendre au médical sans raison valable. Faisant cette demande chaque jour, notre collègue a refusé et a demandé au détenu de réintégrer sa cellule.

Mécontent de cette décision, le détenu a frappé violemment notre collègue au visage.

Malgré tout, le surveillant a réussi à maîtriser l’agresseur en attendant l’arrivée des renforts alertés par le déclenchement de son alarme.

Emmené ensuite aux urgences, notre collègue souffre d’une entorse du rachis cervical et de contusions.

Encore une fois l’administration veut que nous gérions toutes sortes de profils sans y mettre les moyens. Ici, un seul agent pour gérer le bâtiment G, le quartier arrivant et le quartier disciplinaire !

Ce genre de profil n’a pas sa place ni à Bedenac, ni dans d’autres détentions classiques !

Il suffit de lire les observations quotidiennes de l’ensemble des personnels pour se rendre compte qu’il a un gros problème psy. Il est en permanence dans la provocation : gestes déplacés envers ses co-détenus, propos diffamatoires, misogynes, racistes envers le personnel.

D’ailleurs, par mesure de sécurité, il lui était interdit de quitter le bâtiment G.

Pour situer le personnage, le matin même, il faisait savoir par courrier à différents services qu’il avait obtenu le concours de capitaine, qu’il désirait prendre la place du chef de détention et bien sûr obtenir une tenue complète pour travailler…..

Mesdames et Messieurs les dirigeants qui restez assis bien confortablement dans vos bureaux sans savoir comment se passe le travail en détention, à quand l’ouverture de structures spécialisées avec le personnel adapté ???

Nous ne sommes pas de la chair à canon !!!

Nous félicitons notre collègue pour sa réaction professionnelle et lui apportons tout notre soutien.

Nous exigeons une sanction exemplaire et le transfert de ce détenu dans les plus brefs délais.

Le bureau local UFAP                                                             

Related posts