mercredi 10 juillet , 2019

Une insécurité grandissante !!! – Liancourt CP

Le vendredi 27 mars 2015, le bâtiment A du Centre Pénitentiaire de Liancourt a été le lieu de l’expression de la violence gratuite d’une population pénale toujours plus vindicative. 

Vers 8h00 : Un détenu refuse de regagner sa cellule, il a loupé « son tour de linge » car il dormait. Les agents présents tentent alors de le maîtriser et se blessent au cours de l’intervention. 

Vers 15 h00 : Le PCI informe le bâtiment A qu’un « sauvageon » est en train de tout casser sur la coursive. Il vient de recevoir un appel de sa famille, via son téléphone portable, lui indiquant que celle- ci  a été bloquée au niveau de la PEP et n’a pas pu avoir accès aux parloirs.

Ce « voyou » particulièrement récalcitrant refuse d’entendre les explications des gradés de bâtiment et décide d’en découdre. Cinq collègues seront blessés dans la maîtrise de ce « fou furieux ». 

Bilan de la journée :

28 jours d’arrêt de travail et  que 12 jours d’ITT 

Il est grand temps de réagir, de rétablir l’autorité des personnels en sanctionnant fermement les violences verbales et physiques. 

Pour l’UFAP UNsa Justice, les agents ne doivent plus être isolés sur leurs étages devenant ainsi de la « chair à coursives » pour des voyous de plus en plus réfractaires à l’autorité des personnels en tenue. 

L’UFAP UNsa Justice réaffirme l’urgence d’établir un calendrier de travail sur la réorganisation du travail en détention et notamment sur le centre de détention. 

L’UFAP UNsa Justice exige  que des fouilles sectorielles soient organisées sur le bâtiment A et B, à l’instar de celles qui ont été effectuées au mois de janvier sur le bâtiment C. 

L’UFAP UNsa Justice souhaite un prompt rétablissement à nos collègues et reste à leur disposition pour les démarches administratives qu’ils souhaiteront entreprendre.  

Le bureau local UFAP UNsa Justice

Emilie THERET

Related posts