lundi 21 septembre , 2020

« Unité Détenus Violents » Échec voulu ou incompétence ?

Sequedin, le 21 mai 2019

Lors du dernier CTS, les membres de l’UFAP UNSa Justice avaient dénoncé un grand nombre de points noirs dans le projet de création de l’UDV. Notre direction toujours plus encline à ne pas écouter le petit personnel, pensant inlassablement que seule « l’élite » détient la vérité, avaient contesté beaucoup de nos revendications. Alors que les travaux n’étaient pas terminés (ils ne le sont d’ailleurs toujours pas), l’UFAP UNSa Justice avaient pointé du doigt que contrairement à ce qu’exige la doctrine, le mobilier est détachable et peut facilement être détourné comme une arme contre les personnels.

Rappel : « II.2. L’équipement des cellules : Toutes les portes des cellules de la zone sont équipées de passe-menottes. Le mobilier de l’ensemble des cellules de l’UDV (lit, table, tabouret ou chaise, toilettes, espaces de rangement…etc.) est non détachable et non déplaçable. La salle d’audience est également adaptée (large bureau solidarisé au sol). ».

Nos dirigeants ayant dans le viseur d’ouvrir l’UDV le 15 avril avec une première arrivée de détenu imminente (en plein travaux…) nous avait rétorqué que nous voyions le mal partout et qu’il ne fallait pas considérer l’UDV comme un quartier disciplinaire. A vouloir ouvrir coûte que coûte, cela ressemble plus à de l’obstination que de la persévérance.

« LE PIRE DANS UN ÉCHEC, C’EST DE N’AVOIR JAMAIS ESSAYÉ DE RÉUSSIR ». (ROOSEVELT.T)

Malgré nos mises en garde, le mobilier est bien entendu resté inchangé. Et ce qui devait arriver est arrivé… 10 jours après l’arrivée du 1er détenu, ce dernier a explosé son armoire  « incassable »  de  sa cellule ! Il a aussi pu tester la formation des personnels faite à la va vite en effectuant le premier refus de réintégrer de promenade en cassant au passage le point d’eau scellé… Et tout ça pour du tabac…

Comme à son habitude la direction locale a fait preuve de courage et de fermeté… Le voyou a eu son tabac et n’est pas allé au quartier disciplinaire.

Quand on sait qu’il n’y a pour l’instant qu’un seul détenu, le bureau local UFAP UNSa Justice s’inquiète sérieusement de la cohérence des méthodes de gestion adoptées dans ce quartier sécuritaire.

Que l’on ne s’y trompe pas, le bureau local UFAP UNSa Justice est favorable à la création d’UDV qui découle directement du relevé de conclusions signé en janvier 2018. Nous sommes juste perplexes sur la réelle volonté de la direction locale à ce que ce projet aboutisse dans les meilleures conditions. C’est à se demander si l’objectif visé, à l’instar du syndicat patronal, n’est pas de faire échouer cette nouvelle structure pour ensuite bien salir l’UFAP UNSa Justice au travers du protocole de janvier 2018.

Pour le bureau local UFAP UNSa Justice

Benoît NORMAND                                 David DEHAESE

Related posts