Unité Syndicale Pénitentiaire – Administratifs : des services et des Personnels exsangues

Ressources « humaines », « relations sociales », « souffrance au travail », « charte du dialogue social »,… tout ceci n’est que de la sémantique, des mots posés sur le papier pour faire écran afin de dissimuler l’absence totale de considération portée par la direction de l’administration pénitentiaire envers les femmes et les hommes qu’ils appellent les « corps communs ».

Dans ce contexte, face au désintérêt porté aux métiers de gestion et au mépris (indifférence, dédain, mésestime) des corps administratifs, comment s’étonner qu’il y ait à présent un  si grand malaise ? Comment s’étonner qu’il y ait toujours autant de postes administratifs vacants ? Comment s’étonner que le ministère de la justice ait toujours 50 ans de retard ? Comment s’étonner que récemment la directrice de l’administration pénitentiaire ait adressé à l’ensemble du personnel pénitentiaire un courriel porteur d’un message qui à aucun moment ne s’adresse aux quelques trois mille Personnels Administratifs placés sous son autorité ? Comment s’étonner que les Personnels Administratifs considèrent qu’ils n’ont pas d’existence aux yeux de leur direction ?

Au ministère de la justice, chaque année budgétaire qui passe ne voit apparaitre de mesure tendant à répondre aux besoins réels de la filière administrative.

Aucune autre filière de personnels n’a jamais été traitée de manière autant dérisoire et depuis aussi longtemps.

Non seulement le ministère de la justice ne fait rien pour améliorer les choses, mais il semble s’ingénier à générer déception, découragement et mécontentement des Personnels Administratifs. On voudrait mettre le feu aux poudres qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Alors, ne soyez pas étonné que les Personnels Administratifs soient maintenant à bout de nerfs. A force de n’utiliser que de pauvres et maigres rustines et d’augmenter sans cesse la pression, la roue administrative est complètement usée et va exploser.

Et ne dites pas aux Personnels Administratifs que le ministère de la justice ne peut rien faire pour eux à cause d’une conjoncture budgétaire contrainte car ce serait oublier que ce sont précisément eux qui mettent en place les dotations reçues et traitent les dépenses budgétaires.

Paris, le 21 septembre 2015

L’Unité Syndicale Pénitentiaire

150922 – TRACT PA unité syndicale

Related posts