mercredi 30 septembre , 2020

UR Bordeaux – DE MIEUX EN MIEUX

Extraction médicale à la carte

Tout est faisable à la Maison d’Arrêt d’Agen grâce à un Chef d’Etablissement qui ne cesse d’innover.

Le mercredi 18 novembre, deux agents ont été rappelés pour une extraction médicale programmée depuis plusieurs jours. Jusque-là rien d’anormal.

Nous avons appris que cette extraction médicale a été programmée non par l’UCSA mais par la détenue.

A quoi sert donc l’UCSA ? Qui commande dans votre établissement : les personnels de l’administration pénitentiaire ou la population pénale ?

 En effet celle-ci refusant de se faire examiner à l’hôpital d’Agen, elle a, par ses propres moyens, pris rendez-vous à l’hôpital de Toulouse.

De plus, Monsieur le Chef d’Etablissement, vous aviez été mis au courant par le biais d’une écoute téléphonique, que cette détenue avait demandé à la secrétaire du médecin d’insister auprès de l’escorte pour qu’elle puisse être libre de tous moyens de contrainte et qu’elle soit seule avec le médecin lors de sa consultation.

 Alors pourquoi le maintien de cette extraction médicale tout en sachant les risques et dangers qui pouvaient en découler dans le climat actuel de notre situation nationale ?

 Pourquoi ne pas avoir écouté les professionnels de santé de l’UCSA ?

 Pourquoi cette mesure de faveur envers cette personne détenue ???

 L’UFAP-UNSa Justice de la Maison d’Arrêt d’Agen ne peut accepter que les collègues soient rappelés sur un repos pour servir de taxi à une détenue.

Ah qu’il est facile de sortir des notes sur la sécurité quand on met ses agents en danger.

 Nous restons dans l’attente de vos éclaircissements.

Le 23 novembre 2015

Pour le Bureau Local

Mme Christelle BAREL

Boualem LARIBI

Julien MANCINI

Related posts