mardi 27 octobre , 2020

UR Bordeaux – GÉNÉSIS : IL PEUT PEU AVEC DES MOYENS MOYENS

Quelques semaines après la bascule sur GENESIS de 5 établissements de la DISP de Bordeaux, il est temps de faire un premier bilan….. loin d’être positif !

Les personnels, lors de cette épreuve, se sont sentis délaissés : grosse surcharge de travail pour les CLSI, les Régies, les Greffes, la Détention. La liste des pré-requis n’a cessé de s’allonger, la bascule vers GENESIS procurant un énorme surplus de travail, des archivages papiers à n’en plus finir. AUCUN RENFORT DE PERSONNELS N’A ÉTÉ APPORTÉ.

Les agents devaient faire le travail : « débrouillez vous comme vous voulez, mais il faut que tout soit fait, dans les délais, et ne prenez pas de retard dans les autres tâches non plus !!!», c’est la seule consigne que l’on a entendue !!!!!!!

Bref ce qu’on a demandé aux « exécutants », ce sont des MIRACLES. Ils ont fait le maximum, et à ce jour, ils sont épuisés. Les formations ont été courtes et rapides, survolant le logiciel.

Et une fois en place, on se rend compte que GÉNÉSIS complique tout, rallonge les saisies, et n’est même pas capable d’effectuer les tâches assurées par son prédécesseur!

GÉNÉSIS, tu devais simplifier notre travail, nous faciliter la vie, au lieu de cela TU POURRIS LA VIE PROFESSIONNELLE ET PERSONNELLE de tes utilisateurs.

STOP AU DÉPLOIEMENT DE GÉNÉSIS EN L’ÉTAT ACTUEL DES CHOSES.

ON COURT À LA CATASTROPHE !!!

La gestion des établissements est devenue techniquement difficile; c’est encore plus compliqué dans les établissements en gestion classique, à cause des cantines, des achats extérieurs, particulièrement lourds à gérer. Les personnels sont fatigués, épuisés, désabusés.

GENESIS n’est pas « au point », il nécessite de nombreux correctifs, les mises à jour sont quasi quotidiennes, et de surcroît elles « écrasent » parfois les données enregistrées, engendrant toujours et encore une surcharge de travail.

A ce jour, il existe même des comptes nominatifs débiteurs, GENESIS n’étant même pas conforme aux textes réglementaires !

Les versements aux parties civiles ne sont pas possibles sous GENESIS, qu’en pensent les victimes ?????

SOYEZ COHÉRENTS ET RAISONNABLES, ATTENDEZ QUE LE LOGICIEL TIENNE SES PROMESSES AVANT DE CONTINUER LE DÉPLOIEMENT.

SOYEZ LUCIDES, IL FAUT STOPPEZ L’HÉMORRAGIE, SINON IL Y AURA DES SÉQUELLES.

UNE SOLUTION VIABLE ET DURABLE DOIT ÊTRE TROUVÉE, ET DE TOUTE URGENCE.

C’EST UNE QUESTION DE SURVIE.

Tirez au moins les leçons des expériences des établissements qui ont déjà subi la bascule, prévoyez des apports en personnels pour faire face à la surcharge de travail, c’est un minimum.

Le 6 Mai 2015  

Pour le Bureau Régional   

TRACT GENESIS                                                              

                                                                         

Related posts