jeudi 29 octobre , 2020

UR de Bordeaux – Agressions en récidive à la Maison Centrale de Saint Martin de ré, À qui la faute?

S’agit-il d’imprudence, d’incompétence, de désinvolture de la Direction Locale ou tout simplement un manque de professionnalisme et d’engagement?

Encore trop de questions sans réponses mais au moins assumera-t-elle?

Un détenu qui agresse à deux reprises notre collègue en 2 mois d’intervalle, n’est-ce pas un manquement flagrant de déni dans la gestion des agressions par la Direction de cet établissement.

Un manque de courage et d’initiatives certainement liés au contexte actuel qui se mesure dans l’inqualifiable légèreté de prises de décisions et l’abandon des personnels à la chienlit de la voyoucratie aidé par nos irresponsables dirigeants.

Ceux-là même qui diligentent pour un oui ou pour un non des enquêtes administratives sur les personnels de surveillances.

L’UFAP UNSa Justice exige à son tour qu’une enquête administrative soit ordonnée sur la Direction de cet établissement pour mise en danger de son personnel.

À vouloir plaire à tout prix en haut lieu et afin de remplir un cahier des charges pour en récolter des objectifs, on finit par occulter la mission principale de l’ordre et de la sécurité mais surtout on tente de minimiser les faits pour garder sa place dans un peloton bien serré, celui des amateurs irresponsables.

L’UFAP UNSa Justice déplore et dénonce, une nouvelle fois ces actes inqualifiables.

L’UFAP-UNSa Justice  exprime sa vive émotion, apporte son soutien  à notre collègue.

L’UFAP-UNSa Justice félicite les agents intervenus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

L’UFAP-UNSa espère que l’agresseur sera puni, que notre collègue sera indemnisé de son préjudice, et qu’il sera désormais soutenu par la Hiérarchie dans son ensemble.

Le 21/10/2015

Pour le Bureau Régional

Samuel BERHAULT

Thierry NOT

Anne-Lise GUILLOT

Related posts