samedi 24 octobre , 2020

UR de Dijon – Fermeture de la Maison Centrale de CLAIRVAUX : une belle démonstration de lutte contre la souffrance au travail

Le Ministère de la Justice et des Libertés, au regard des différents accords passés avec les Organisations Syndicales représentatives, relatifs à la prévention des risques psychosociaux, a toujours tenté de nous faire croire que ses différents représentants ont toujours été et seraient toujours les pourfendeurs de la souffrance au travail. 

Pourtant, le 27 avril 2016, dans un discours de clôture de la 189ème promotion d’élèves surveillants prononcé par notre Ministre de tutelle, Jean-Jacques URVOAS, les Personnels du Centre Pénitentiaire de CLAIRVAUX ont appris, à ce moment précis, que leur Etablissement allait fermer ses portes. 

Cette annonce politique prise, sans aucune concertation avec les Personnels concernés ou leurs représentants, démontre le chemin qu’il nous reste encore à parcourir avant d’arriver à une véritable considération des Fonctionnaires de l’Administration Pénitentiaire. 

Comme si ce coup de massue ne suffisait pas, nous apprenons également que cette fermeture est programmée au grand galop puisqu’elle est évoquée pour l’été 2017. 

Comment imaginer avec un tel délai, que les quelques deux cents Fonctionnaires Pénitentiaires oeuvrant au sein de cette structure, loin d’être dans un état d’insalubrité, vont être traités avec toute l’attention nécessaire à chaque situation individuelle. 

Comment nos Camarades et Collègues pourront entrevoir sereinement leur avenir professionnel et familial face à cette fermeture sèche, par conséquent sans compensation de construction d’établissement de proximité. 

Face à cette annonce précipitée et au regard de l’état de cette structure et de son fonctionnement, l’Union Régionale UFAP UNSa Justice de DIJON demande solennellement au Garde des Sceaux, Jean-Jacques URVOAS, de venir rencontrer les Personnels de cet Etablissement mais aussi de visiter cette structure, le service de l’emploi pénitentiaire, afin d’analyser sur place la situation et de mesurer toutes les conséquences que cette fermeture aura sur les Personnels et leur famille, ainsi que sur la population pénale. 

L’Union Régionale UFAP UNSa Justice de DIJON souhaite également connaître les motivations réelles de cette fermeture et indique que si des éléments concrets concernant la « vétusté » de cette structure venaient à être portés à notre connaissance, alors nous pourrions aborder la construction d’un Etablissement spécialisé dans la même zone géographique que celle de la Maison Centrale de CLAIRVAUX. 

Enfin, il est évident que l’Union Régionale UFAP UNSa Justice de DIJON prendra toute sa place dans l’opposition liée à cette fermeture sèche et qu’elle n’entend pas regarder l’herbe pousser pendant que des familles entières vont être « baluchonnées » aux quatre coins de la France. 

 Le respect de la dignité humaine concerne aussi les Personnels Pénitentiaires et leur famille. 

Pour l’Union Régionale UFAP,

Les Secrétaires Généraux,

Thierry CORDELETTE – Angui ANASSE

CLAIRVAUX

 

 

 

 

Related posts