UR de Dijon – La GABEGIE

l’incurie des dirigeants de notre Institution, dont l’occupation principale, voire exclusive, est de démonter un à un les fondamentaux d’une Administration déjà fragilisée par l’absence de politique carcérale réfléchie sur du long terme. 

Au commencement de leur gestion calamiteuse, frisant l’amateurisme sur certains sujets, Nous syndicalistes, pensions que ces dirigeants étaient capables de faire émerger de la boue, dans un climat social apaisé, les Personnels qu’ils ont le devoir de soutenir et de protéger. 

Très vite,  leur esbroufe et leurs discours de faux culs ont laissé place à leur véritable volonté nihiliste, piétinant ainsi les fondements des valeurs morales, faisant du Personnel Pénitentiaire « les guillotineurs » de l’Institution, et des détenus « les martyres » de notre société. Cette pensée manichéenne, courte et imbécile, nous a conduits en peu de temps dans la situation d’aujourd’hui, qui appelle de facto à une réaction forte, immédiate et proportionnelle à notre mise en danger. 

En effet, ce message véhiculé a pour première conséquence de dégoutter les Personnels s’éreintant pour une Institution dont les Responsables œuvrent quotidiennement à les salir et pour seconde conséquence de renforcer « la voyoucratie » dans sa volonté de fracasser du « bleu ». 

De l’huile bouillante au visage d’un jeune Collègue en passant par les coups de poings ou de tête au visage de nos Camarades de Tours, Reims, Saran………. Sans que cela ne suscite la moindre réaction des responsables de cette gabegie, ne peut rester sans réponse des RESPONSABLES SYNDICAUX que nous sommes. 

C’est pour ces raisons, que l’Union Régionale UFAP de Dijon, exaspérée par l’attentisme et le « spectatisme », annonce ici, qu’à compter du 7 avril 2016 (date du blocage de la Maison d’Arrêt de Tours), le syndicalisme de combat va reprendre ses droits car celui du dialogue ne semble plus porter ses fruits. 

L’Union Régionale apportera, par sa présence, tout son soutien aux Personnels Tourangeaux à cette date, mais aussi à  Ceux de Reims dans les jours qui suivront, avant le bouquet, non pas final, envisagé au siège de la DISP. 

L’Union Régionale entend bien par ce procédé, redonner la dignité perdue aux Travailleurs Pénitentiaires et profitera de cette occasion, qui ne sera pas manquée, de redonner aux Personnels Administratifs, Techniques et de Probation la place qui leur revient, dans une Institution qui les foule aux pieds. 

Pour l’Union Régionale UFAP,

Les Secrétaires Généraux

Thierry CORDELETTE – Angui ANASSE

gabegie

Related posts