vendredi 24 mai , 2019

UR de Dijon – « LA LETTRE A ELYSE »

L’ensemble des Personnels de France, qui tentent de tenir encore les coupe-gorges que sont devenues nos structures, ont reçu récemment un courrier de la Directrice de l’Administration Pénitentiaire…

Cette charmante missive, soyons objectifs, a au moins le mérite de reconnaître que l’effort demandé ces mois derniers à l’ensemble des agents de l’Institution a été énorme. Pour le reste du contenu, il se veut faussement compatissant et nous assure que la terre promise est proche… mais qu’il faut ramer encore un peu pour l’atteindre…

A part que nous sommes tous conscients que nous allons ramer encore un bon moment !

Les annonces chiffrées concernant les futurs recrutements de 2016 font certes rêver sur papier, mais il ne faut surtout pas creuser cet effet d’annonce… Entre les départs d’agents à la retraite, les démissions exponentielles, et les licenciements, combien d’agents seront réellement « injectables » dans notre machine pénitentiaire à terme?

D’ailleurs, rappelons-nous que la même Directrice de l’Administration Pénitentiaire, nous annonçait il y a quelques mois que la promotion de Surveillants qui va bientôt quitter le cursus de l’ENAP, allait résoudre l’essentiel des problèmes d’effectifs. La Direction Interrégionale de Dijon va donc recevoir une cinquantaine d’Agents de ladite promotion pour combler…143 vacances de postes ! A ce rythme, il faudrait trois ans en empêchant tous les départs à la retraite, pour pouvoir revenir à une situation « normale »…

Et cela n’empêche pas que dans le même temps, la Directrice de l’Administration Pénitentiaire valide l’ouverture d’U.V.F. à gogo, de P.R.E.J. certes nécessaires, mais qui ne feront que creuser le fossé des besoins humains.

Alors assurément, l’Union Régionale UFAP-Unsa Justice de Dijon ne peut que trouver déplorable cette ultime tentative de séduction de la part de la D.A.P. pour tenter d’enrailler le ras-le-bol des Personnels !

La ficelle est un peu grosse et c’est une fois de plus avoir une bien basse considération de ses Agents que de penser qu’ils allaient avaler une couleuvre pareille ! La technique du : « je caresse la tête de l’enfant pour mieux lui piquer ses bonbons dans sa poche » est éventée, les Politiques l’appliquent tous les jours !

Restera à l’Administration Centrale la bonne vieille excuse des restrictions budgétaires pour nous expliquer comment nous passer de ce dont nous avons besoin.

L’Inspection Générale des Finances venant d’épingler le Ministère de la Justice parce qu’il emploie, et ce depuis 1995, environ 4000 personnes extérieures « au noir », et ce pour un préjudice d’environ 160 millions d’euros par an, là aussi la « galipette » va être compliquée !!!

Enfin, à l’heure où nous rédigeons ce communiqué, une prise d’otage se termine sur l’Etablissement de Vendin de Vieil… Le Directeur adjoint de la structure a été retenu par un détenu, bien connu de nos Collègues de Maisons Centrales, durant près de 3 heures et pour une simple demande de transfert…

Même si l’Union Régionale UFAP écorne régulièrement les membres du Personnels de Direction, pour l’application béate de directives qui n’ont plus ni queue ni tête, nous ne souhaiterions pas à notre pire ennemi la situation que vient de vivre cet homme. Et nous lui souhaitons de s’en remettre au mieux.

Gageons que, parce qu’il fait partie de ce corps tant protégé par la Directrice de l’Administration Pénitentiaire, il n’aura pas besoin d’intervention de Représentants Syndicaux pour obtenir un suivi psychologique correct, voire même une reconnaissance officielle, contrairement aux Personnels de Surveillance qui sont victimes de ce genre d’actes…

Cet événement difficile, justement parce qu’il concerne un Personnel de Direction, amènera peut-être enfin une discussion sur la gestion des détenus reconnus dangereux et à profils psychopathiques. Même un Directeur de zoo a conscience qu’il ne faut pas mettre un lion dans l’enclos des chèvres parce que cela est dangereux pour les visiteurs… L’Administration Pénitentiaire le fait, elle, sans sourciller !

Il est donc bien pathétique que la principale instigatrice de cette politique pénitentiaire désastreuse, tente de masquer la souffrance des Personnels de tous corps, par ce courrier individuel plein de fausses promesses et de fausse compassion !

Et puis si l’auteur de ce courrier était aussi sincère qu’il veut bien le prétendre, pourquoi ne pas cesser immédiatement les audits d’Etablissements, imposant des modifications d’organisations de travail aux Personnels, modifiant à la baisse les organigrammes, mutualisant en force les postes fixes ? Tout cela n’a plus lieu d’être puisqu’à écouter Madame Gorce, l’année 2016 sera l’année du retour à des effectifs normaux !

Qu’elle prenne donc ses responsabilités !

L’Union Régionale UFAP de Dijon,  tout comme l’ensemble des Personnels de tous Corps,  prendront prochainement, leurs responsabilités, en se mobilisant massivement lors du mouvement national intersyndical à venir!

Pour dénoncer cette politique qui n’a fait que réduire à néant les conditions de travail, les acquis sociaux et l’autorité des Personnels, mais aussi pour montrer que cette tentative (désespérée ?) de désamorcer la colère des Personnels par ce courrier individuel, a fait autant de bruit qu’un pet foireux sur une toile cirée…

Pour l’UR UFAP de Dijon

Le secrétaire Général Adjoint

F.GEOFFRAY

papier lettre de gorce

 

 

 

 

 

 

Related posts