UR de Dijon – Maison d’Arrêt de REIMS…Un monde à part ??

Les Représentants de l’Union Régionale UFAP étaient en déplacement à la Maison d’Arrêt de REIMS afin d’entendre les Personnels sur leurs conditions, si particulières de travail.

En effet, le Chef de la Maison d’Arrêt, scellé sur son siège, au sein de cette structure depuis 15 longues années, est largement connu pour ses exploits en tous genres.

Nous croyons alors qu’il était impossible que cette « sommité intellectuelle » puisse encore nous surprendre dans son mode de management…. Mais finalement NON !.

D’ailleurs ce que nous avons entendu, ce jour là, n’est certainement que pure fiction, c’est pour cela que nous pouvons le faire partager à nos lecteurs, sans avoir à être poursuivi pour propos diffamatoires.

La première histoire…. certainement inventée de toute pièce, relate que des détenus du même lieu de résidence que le Chef de la Maison d’Arrêt, organisent le placement d’autres détenus au Quartier Disciplinaire !!.

Pas croyable, non !.

Le Chef de la Maison d’Arrêt recevrait certains détenus dans son bureau, et à l’issue de cette audience, le fameux chef d’établissement ordonnerait aux gradés de service, d’aller chercher tel ou tel détenu, afin de le placer au Quartier Disciplinaire……… à charge, ensuite, au gradé de rédiger le compte rendu d’incident sur ordre de ce brave chef d’établissement.

Quant aux motifs ???!!!!.

A contrario, lorsqu’un détenu est placé au Quartier Disciplinaire par un gradé, suite à un incident grave………, alors il en est sorti par ce responsable d’établissement …………Gageons sur le transfert de compétences, à venir…. Ce seront les détenus qui sortiront bientôt les détenus punis.

La seconde histoire surnaturelle conte qu’un père de famille serait rentré au parloir, un dimanche, (rappelons que nous sommes en Maison d’Arrêt) sans aucun permis de visite, afin de passer du temps avec son « fiston », et au fiston de dire, à qui veut l’entendre, que ce passe-droit fabuleux serait la conséquence d’une appartenance à une même loge maçonnique du papa et du brave chef de la Maison d’Arrêt.

Quelle imagination ces Personnels !.

En effet, comment imaginer que la franc-maçonnerie, connue notamment pour inspirer les Dirigeants sur des grands choix de société, puisse compter dans leur rang ce chef d’établissement???.

Sauf à vouloir animer, de manière hilarante, leur dîner !.

Ces histoires rocambolesques devraient toutefois attirer l’attention de lecteurs soucieux de faire la part des choses entre la fiction et la réalité, sauf à vouloir, une nouvelle fois, mettre la poussière sous le tapis.

Mais comment imaginer que cette dernière hypothèse sera retenue après les événements d’hier.

Un de nos Camarades de l’ERIF, Noël, en mission sur cet établissement, a été secouru, hier après midi, par plusieurs Personnels de cette structure, alors qu’il était en train de se faire massacrer par un détenu à qui ce Surveillant avait tout simplement demandé d’ôter son bonnet.

Les témoins de cette scène racontent la rage de ce fou furieux qui hurlait devant notre Collègue au visage ensanglanté : « qu’il allait le finir».

Ce fait grave n’est que la conséquence de l’impunité générale qui règne en détention en faveur de la population pénale et nous ne pouvons continuer d’accepter cela.

L’Union Régionale UFAP exige que des mesures sérieuses soient prises afin de rétablir les Personnels Rémois dans leur autorité et de les sécuriser dans l’exercice de leurs fonctions.

Nous exigeons un redressement catégorique du fonctionnement de la détention avec le soutien de l’Equipe Régionale d’Intervention et de Sécurité.

Dans le cas où ce communiqué au contenu alarmant « bénéficierait » d’un classement vertical, nous considérerons alors que les Responsables de notre Institution, de par leur attentisme, exposent délibérément l’intégrité physique et morale de nos Camarades et Collègues.

Alors, notre réaction sera proportionnellement inverse à cette inertie, et l’ensemble de la Région ufapienne prendra toutes ses dispositions pour organiser la riposte.

Les Secrétaires Généraux de l’Union Régionale

UFAP UNSa Justice de DIJON

Thierry CORDELETTE

Franck GEOFFRAY

Maxence GALLOIS

Angui ANASSE

REIMS un monde a part

 

 

 

Related posts