UR de Dijon – « Visite de la D.A.P. à la M.A. TOURS »

Le vendredi 21 août, la Directrice de l’Administration Pénitentiaire s’est déplacée à la Maison d’Arrêt de Tours, structure qu’elle visitait pour la première fois.

La rencontre avec les Représentants du Personnels qui a eu lieu à l’issue s’est voulue faussement détendue, méthode nouvelle de la part de notre Directrice pour aborder les sujets qui fâchent sans trop de crispation…

La prise de parole initiale de Madame Gorce, sorte de séance d’autocritique, est néanmoins à souligner car criante de vérité !

Un « système Pénitentiaire extrêmement sous tension, due à des effectifs de Personnels au plus bas », « une perte d’emplois importante depuis 2012 due en partie à la loi de finance, ainsi qu’un manque de vigilance, voire de compétence, de la part de la D.A.P. à anticiper les départs d’agents ». La « priorité absolue est un retour à des niveaux d’effectifs normaux », cependant les Personnels vont vivre « une période compliquée de septembre jusqu’aux sorties d’ENAP de fin d’année, la situation devant être meilleure à l’avenir ». La Directrice a ensuite fait part des difficultés de la Fonction Publique en général et de l’Administration Pénitentiaire en particulier à avoir suffisamment de candidats lors des ouvertures de concours…

Alors, l’Union Régionale UFAP-Unsa Justice de Dijon, une fois n’est pas coutume, ne peut qu’être totalement en accord avec Madame Gorce sur une partie de son triste constat. Effectivement, depuis 2012, les carences en effectifs humains, la dégradation des conditions de travail des personnels et la baisse des divers budgets ont été exponentielles et ont depuis longtemps dépassé la limite du raisonnable.

La Directrice de l’Administration Pénitentiaire nous a assuré défendre bec et ongles et de toute son énergie l’obtention d’effectifs supplémentaires, pour preuve les 534 emplois supplémentaires obtenus en 2014. Ce discours a, honnêtement, un peu plus de mal à passer… De l’énergie, il y en a eu, mais pour la mise en place du plan de maîtrise des heures supplémentaires, pour l’imposition du mode dégradé et pour la réalisation d’audits dont le seul but est de rectifier à la baisse les réels manques humains des Structures. Et les directives de ces dernières semaines, imposant à nos collègues ERIS de récupérer les missions d’escortes judiciaires, nous laissent définitivement penser que le discours est à 180 degrés des actes…

Et prétendre que le recrutement de 800 agents, qui vont intégrer l’ENAP à la fin de l’année, va solutionner une bonne partie des manques en Personnels de Surveillance nous laisse sans voix… Quand on sait que les chiffres fournis par les services de la DAP annoncent un peu plus de 500 départs d’agents à la retraite pour 2015, et que le récent « rapport de fidélisation du Personnel de Surveillance » s’inquiète d’un taux, en forte augmentation, de démissions annuelles des Agents,  ce ne sont au mieux que 200 Personnels qui viendront « en renfort »… Un « léger » problème de compétence sur l’anticipation des besoins, en effet…

Puisque Madame Gorce semble avoir des soucis de recrutement, les Personnels Pénitentiaires vont lui épargner une campagne publicitaire coûteuse, et très prochainement se rappeler massivement à son bon souvenir et à celui de l’opinion publique ! Et comme elle a assuré, à la fin de sa visite sur la Maison d’Arrêt de Tours, n’avoir aucune crainte à propos de la rentrée sociale, elle ne nous en voudra pas… A moins que là aussi, sa technique de communication soit de dire le contraire de ce qu’elle pense…

Pour l’Union Régionale UFAP UNSa Justice

Le Secrétaire Général Adjoint

Tract régional visite DAP 2015

Related posts