samedi 31 octobre , 2020

UR de Lille – Être officier ne veut pas dire être soumis !

De plus en plus, au travers de ses déplacements et de ses divers contacts, l’union régionale UFAP UNSA Justice constate amèrement les conditions exécrables dans lesquelles les personnels du corps de commandement sont contraints d’exercer leurs missions.

En effet, ces agents souvent submergés par des tâches indues, doivent en plus supporter les pressions permanentes et le manque de reconnaissance de leur hiérarchie qui sans cesse leur rappelle leur devoir de loyauté !

Régulièrement, nous sommes témoins de coups bas et d’intimidations, dont sont victimes certains officiers qui refusent d’appliquer sans broncher les politiques dictées par leur hiérarchie. Et les exemples ne manquent pas…

Au CD de Val de Reuil, une collègue Lieutenant subit un véritable harcèlement de la part d’un capitaine chef de détention (de surcroit responsable du corps de commandement pour une organisation patronale) et ce avec la complicité de la direction locale.

Au CP de Longuenesse, suite au suicide d’un détenu placé au QD, on tente de faire porter le chapeau à l’officier de permanence en lui reprochant un défaut d’appréciation dans la procédure.

Au CP du Havre,  les officiers galèrent pour obtenir un logement de fonction malgré que les textes leur donnent raison et un sous-effectif récurrent  entrainant des astreintes de 8 jours. Idem pour certains officiers du CP Vendin-le-vieil qui sont privés de logement de fonction, faute de budget.

D’une manière générale, ces personnels sont trop souvent considérés comme de véritables sous-fifres, au point que certains agents écœurés, remettent en cause leurs carrières professionnelles et envisagent d’autres orientations.

L’UFAP UNSA  Justice dénonce avec force ces comportements intolérables de la part de directeurs ou directrices qui se croient au-dessus de tout, n’hésitant pas à marcher sur les droits des officiers et utiliser toutes formes de menace pour les rendre « corvéables à merci ».

Ces techniques dictatoriales, sont contraires aux idées de l’UFAP UNSA Justice et à la vision progressiste du corps de commandement, qu’elle revendique au travers de ses propositions visant à faire évoluer le métier d’officier.

L’Union régionale UFAP UNSA Justice soutient sans relâche les fonctionnaires pénitentiaires victimes de ces excès de pouvoir et souhaite que la prochaine réforme statutaire du corps de commandement, leur permettra de regagner la confiance et la dignité qu’ils méritent. 

Les secrétaires régionaux

Frédéric CHARLET        Laurent SCASSELLATI           Frédéric BLONDEL       Sébastien MENARD

2015 04 03 – Etre officier ne veut pas dire être soumis

 

Related posts