UR de Lyon – Une ICP amputée juste avant Noël…Jusqu’où va aller l’administration avec ses fonctionnaires ?

C’est par note de service adressée ce jour aux chefs d’établissements que la directrice interrégionale des services pénitentiaires de LYON informe qu’un nombre conséquent de personnels de surveillance touchant habituellement la totalité de leur Indemnité pour Charges Pénitentiaires (ICP) avec la paye de décembre va devoir se passer d’une partie de celle-ci jusqu’à la fin janvier 2016.

Une erreur attribuée par la DISP de LYON à la Direction Départementale des Finances Publiques du Rhône (DDFIP) ampute cette indemnité de fin d’année de 222 agents des établissements de la DISP de LYON mutés et donc pris en charge par la région courant 2015 en provenance d’autres régions pénitentiaires.

Ainsi, ces 222 personnels de surveillance – SVT(E)S et BRIGADIERS – ne disposeront que de 80 % de celle-ci, déjà bien maigre, pour les aider à financer les fêtes à venir, cadeaux et autres étrennes sans oublier par ailleurs celles et ceux qui attendent ce supplément annuel pour tout simplement réduire leurs dettes… Ce sera pour plus tard dans la mesure où le solde ne doit être versé qu’avec la paye de janvier 2016…

A l’évidence, ce ne sont ni le Trésorier Payeur Général du Rhône, ni la directrice interrégionale des services pénitentiaires de LYON qui devraient manquer de leurs primes et indemnités en cette fin d’année !

Cette situation est lamentable lorsqu’on sait que parallèlement nos dirigeants pénitentiaires abusent des retraits 1/30ème sur salaires bien souvent sans contrôle dès qu’un agent est supposé avoir fait le moindre écart…

Un accord vient d’être trouvé au niveau national sur le conflit en cours mené depuis septembre par l’unité syndicale nationale mais, c’est d’ores-et-déjà mal engagé pour les jours et semaines à venir quant à une pacification de situations de plus en plus tendues sur le terrain…Celle-ci n’en étant pas la moindre au regard de ce qu’elle représente pour les personnels concernés !

L’UR/UFAP-Unsa Justice de LYON est particulièrement scandalisée de ces erreurs à grande échelle qui tendent à se répéter et rappelle que le travail mal fait ou non fait peut aussi concerner les hauts responsables à qui on devrait retirer des 30ièmes plutôt que de les gaver de primes et indemnités pour un travail somme toute pas très bien fait au quotidien !!!

Lyon, le 15 décembre 2015

Les secrétaires généraux

de l’UR/UFAP-Unsa Justice de Lyon

15.12.2015 – ICP amputée

Related posts