mercredi 21 octobre , 2020

UR de Paris – Une délégation Régionale en visite au CSL GAGNY

Le mercredi 20 janvier 2016, une délégation de l’UFAP-UNSa Justice de Paris s’est déplacé sur le centre de semi-liberté de Gagny pour rencontrer l’ensemble des Personnels afin d’échanger sur leurs conditions de travail. Après avoir discuté avec le Personnel, nous avons eu un entretien constructif avec le chef d’établissement.

Nous avons pu constaté que l’ensemble des acteurs travaillent de façon harmonieuse en prenant en compte l’étendu du travail au sein de la structure.Il nous paraît opportun de préciser l’implication du personnel (tous grades et tous corps confondus) dans leur outil de travail.

L’UFAP-UNSa Justice a constaté l’existence d’un dialogue social constructif au sein de cet établissement.

Cependant, l’une des difficultés rencontrées par le Personnel, comme dans la plupart des établissements parisiens, c’est la gestion du Greffe. En effet, suite aux directives de l’Administration Pénitentiaire, le CSL de Gagny a récupéré la gestion des écrous des PSE et des placements extérieurs de la Maison d’Arrêt de Villepinte.

Ce transfert de compétences a eu un impact sur les conditions de travail des agents. Actuellement les surveillants du greffe gère près de 400 dossiers sans oublier les procédures en lien avec les magistrats et les personnels d’insertion et de probation.

En plus de l’augmentation de la charge de travail, l’effectif du greffe s’est vu amputé d’un agent, qui a réintégré son établissement d’origine, du fait de la fin de sa mise à disposition.

Pour l’UFAP UNSa Justice, les agents du greffe ne peuvent exécuter leur travail  dans de telles conditions, car actuellement ces missions  sont effectuées que par 3 surveillants au lieu de 4. Inadmissible et intolérable !!!

Pour l’UFAP UNSa Justice , cette difficulté actuelle doit être prise en compte par la Direction Interrégionale pour permettre aux surveillants de ce service de travailler dans des conditions acceptables.

L’UFAP UNSa Justice demande au Directeur Interrégional de prendre en compte cette problématique et d’ouvrir un poste pour le CSL de Gagny lors de la prochaine commission administrative paritaire de mutation.

L’UFAP UNSa Justice continuera d’œuvrer dans l’intérêt des conditions de travail du Personnel du CSL de Gagny.

Paris, le 28 janvier 2016

Pour l’UFAP-UNSa Justice

les secrétaires régionaux

Jimmy OBERTAN

Situation greffe du CSL de GAGNY

Related posts