jeudi 18 juillet , 2019

UR de Rennes – Déclaration liminaire UFAP-UNSA Justice – CTI du 20 Mars 2015

Monsieur Le Président,

Au sortir des élections professionnelles du 4 décembre dernier, l’UFAP-UNSa Justice conforte sa position de 1ère organisation syndicale sur le ressort de la DISP de RENNES. Les personnels nous ont renouvelés leur confiance, la nouvelle équipe aborde donc cette mandature avec force et dynamisme afin de défendre les intérêts de tous les fonctionnaires.

L’UFAP-UNSa Justice saura rappeler l’Administration à l’ordre quand elle se permettra de négliger les personnels. Cette nouvelle mandature doit permettre de poser un véritable dialogue social. Car, Monsieur le Président, le temps est venu, après plusieurs mois de compagnonnage, de laisser vos Chefs de Département et/ou de service se débrouiller seuls ou alors, le mal est bien profond.

Nous osons espérer que le traitement des courriers et plus particulièrement le délai des réponses va singulièrement se raccourcir. Pour exemple, Il nous est pénible de vous rappeler encore une fois que le courrier du 9 juillet 2014 dénonçant les conditions de travail des Personnels Administratifs dans plusieurs structures demeure, à ce jour, sans réponse.

Pour continuer sur la situation des Personnels Administratifs, l’UFAP-UNSa Justice s’étonne que le groupe de travail interrégional dont le but est de mettre en place un organigramme n’ait pas été relancé.

Les PA, encore et toujours les PA !!! Et bien oui, Monsieur le Président, alors qu’une circulaire fixe des délais, certaines et certains responsables hiérarchiques se permettent de faire fi de la réglementation en matière d’évaluation/notation. Absolument scandaleux quand on sait que ces mêmes supérieurs (es) n’hésitent pas à exercer une pression excéssive.

L’UFAP-UNSa Justice rappelle qu’une évaluation/notation non faite dans les délais peut avoir des répercussions importantes au sens négatif sur la carrière des agents (attribution de réduction d’ancienneté, TA, mobilité…..).

Et chaque année c’est la même chose !!!

Vous avez pris vos fonctions avec la volonté de lutter contre les risques psychosociaux. Cela s’est traduit par la mise en place d’un groupe de travail, qui, héla, n’a pas perduré dans le temps. L’UFAP-UNSa Justice vous a alerté sur un trop grand nombre de situations, or, bien souvent, sans doute par crainte de recadrer certains de vos chefs de structure ou de service (établissements, SPIP et siège de la DI), rien n’a été fait. J’en veux pour exemple l’alerte RPS de Nantes CP resté sans réponse.

Vous avez eu, par ailleurs, la volonté du dialogue social avec l’idée de la mise en place d’une « alerte sociale ».

Dialogue social qui, certes, est réel avec vous Monsieur le Président, mais qui à du mal à avoir des répercutions sur l’ensemble des structures et en particulier sur les établissements. En effet, chaque CTI connait son point sur Condé S/Sarthe…sans résultat. Mépris des organisations syndicales sur RENNES VEZIN, LE MANS LES CROISETTES ou CAEN CP….Mais, j’imagine, comme vous savez  nous l’écrire, que nous sommes mal informés.

Pour finir, même si la liste n’est pas exhaustive, nous ne pouvons faire l’impasse sur ce vieux serpent de mer qu’est la lutte contre les heures supplémentaires. Sur ce point, nous sommes tous victimes des choix budgétaires et d’un défaut de recrutement. Pour l’UFAP-UNSa Justice, la direction interrégionale a sa part de responsabilité caractérisée par un attentisme certain dans le cadre de la création de postes, sans apport de personnel (ST BRIEUC) et du maintien des agents faisant fonction non justifiés.

De plus, alors que des régions (Marseilles, Dijon pour exemples) se font payer l’intégralité du reliquat des heures supplémentaires de 2014….c’est une fin de non recevoir de la DISP Rennes. Pourquoi cette discrimination ?

Vous l’aurez  compris cette nouvelle mandature  ne débute pas dans les meilleures conditions qui soient mais sachez Monsieur le Président, que l’UFAP-UNSa Justice s’inscrira toujours positivement dans le dialogue et le travail constructif.

A défaut, comme par le passé, nous saurons mobiliser les personnels afin de nous faire entendre.

Cette déclaration sera jointe au Procès Verbal.

Les Elus UFAP UNSA JUSTICE

Déclaration Liminaire UFAP UNSA Justice au CTI 20.03.15

Related posts