UR de Rennes – FICHES DE SALAIRE RECHERCHENT PRIORITAIRES

Attendue avec impatience tous les débuts de mois par les agents, la fiche de paie fait partie des obligations de l’employeur. L’employeur doit s’astreindre à délivrer la fiche de salaire sous un délai maximal de 30 jours entre deux remises et si possible à date régulière.

Sur la DI de RENNES rien de tout cela n’est appliqué et depuis mars 2015, depuis que l’envoi postal est devenu inadapté du fait de contraintes budgétaires (LOL) c’est devenu un « bordel » innommable pour obtenir sa fiche de salaire et cela sans passage en CTI.

Un mois on la reçoit le 10, un autre mois, c’est le 15 et ce mois-ci, à la date du 25 janvier 2016, aucun des établissements de la région n’a reçu de fiche de salaire. C’est tout simplement inacceptable !!!

Pourtant, le Secrétaire Général nous avait assuré que  les fiches de salaire arriveraient sur les sites au plus tard le 15 du mois. FOUTAISE ! Il se fout bien de nous !!!!

Dans la même rubrique, le DI s’était engagé auprès de l’UFAP-UNSa Justice à faire rectifier la note locale rédigée par l’excellent Directeur de BREST, qui avait omis d’indiquer que tout agent ayant nécessité d’avoir son bulletin de salaire rapidement pouvait en formuler la demande auprès du service RH de son établissement et dans ce cas, il l’obtiendrait immédiatement. ENGAGEMENT NON TENU A CE JOUR ! Merci,  Monsieur le Directeur Interrégional, de bien vouloir exiger de  votre excellent et irréprochable homme de confiance de la Maison d’Arrêt de BREST qu’il modifie cette note sans délai. 

Les personnels placés sous votre autorité ont des droits et l’UFAP-UNSa Justice vous demande de les respecter. 

L’UFAP-UNSa Justice  avait proposé un juste compromis à savoir qu’au-delà du 10 de chaque mois, si le retrait des fiches de salaire à la DI n’avait pas été possible, leur envoi par colis postal deviendrait la règle. De son côté, le Secrétaire Général demandait un temps d’essai de six mois avant d’appliquer ce système ou le cas échéant, de revenir à l’ancien système. 

Dix mois se sont écoulés depuis et, force est de constater, que votre mode opératoire n’est en rien satisfaisant. Par conséquent, 

– Ou vous appliquez la proposition de l’UFAP-UNSa Justice et vous ferez encore quelques économies,

– Ou vous revenez à l’ancien système d’un envoi par colis postal, 

Une chose est certaine, nous ne pouvons plus continuer avec le fonctionnement actuel et il est hors de question d’attendre la dématérialisation des feuilles de payes par le biais de la future application ENSAP.

 Le Bureau régional UFAP-UNSa Justice

Le 25 janvier 2016

 

Related posts