mardi 22 septembre , 2020

UR de Strasbourg – L’UFAP-UNSa-Justice Grand-Est Boycotte le Comité Technique Interrégional du 16 juin 2015

La dernière CAPI a été boycottée par l’UFAP/UNSa-Justice Grand-Est. A cette occasion, la directrice interrégionale avait qualifié cette décision et la déclaration qui l’accompagnaient de «théâtrales». Elle n’a manifestement rien compris… 

Nous réitérons notre position et avons décidé de boycotter le prochain Comité Technique Interrégional du 16 Juin 2015. Contrairement à ce que peut penser Valérie DECROIX, c’est tout sauf du « théâtre ». Nous n’œuvrons pas dans le monde du spectacle ! 

Rien de ce que nous revendiquons sur la sécurité des personnels n’est pris en considération de manière sérieuse de sa part, tout comme de la part de la DAP ou des directions locales.

Ce que l’Administration qualifie de dialogue social ne se limite en fait qu’à remplir des obligations de réunions imposées par les textes. Nous sommes au regret de signifier à la directrice interrégionale que ce type de «dialogue» ne nous intéresse pas. Ces boycotts successifs sont une première alerte faite à l’administration. Si nous y sommes contraints, nous nous exprimerons de manière différente.

L’ordre du jour du CTI démontre que cette instance est redevenue une chambre d’enregistrement et d’explication de textes. Si certain(e)s acceptent de servir de potiches de cautionnement à la politique pénitentiaire actuelle, dangereuse et déconnectée de la réalité, pour notre part, en tant qu’organisation syndicale majoritaire responsable, nous n’acceptons pas d’être réduits à ce rôle de figuration stupide et suicidaire.

Nous sommes plus que jamais ouverts au dialogue social… Au VERITABLE DIALOGUE. Pas à un contact de type « Professeur-élève » où on nous explique ce sur quoi on va devoir faire une croix ou comment on va devoir fonctionner dorénavant de manière  «dégradée»… STOP ! ASSEZ ! L’UFAP œuvre dans la construction, pas dans le démontage…

La situation est critique. Les heures supplémentaires sont tout sauf un remède à la souffrance et à l’abandon des personnels. Quant au fait qu’elles soient toujours réglées, rien n’est moins sûr. 

Isabelle GORCE poursuit dans son entêtement à mettre en péril la vie des agents. Nous refusons de cautionner cette politique suicidaire. 

Tant qu’un véritable dialogue social et respect des droits des personnels ne seront pas (re)mis en œuvre, l’UFAP/UNSa-Justice invite tous ses bureaux locaux au boycott de leurs instances et à combattre le manque de respect dont ils sont victimes. 

L’UFAP/UNSa Justice lancera désormais toutes les actions jugées nécessaires, avec  l’aide des média et de l’opinion publique, afin de mettre fin au suicide de nos métiers orchestré par des irresponsables plus soucieux d’être promus que de la préservation des personnels qu’ils ont sous leur autorité…

Les Représentants UFAP/UNSa Justice

BoycottCTI160615 1

Related posts