UR Dijon – Le grand 8 !

Après des années de « chamboule- tout », voici que du haut de sa « grande roue », la DAP tente de nous faire avaler son souci du bien être au travail, pour les Personnels de Surveillance, notamment au travers des rythmes de travail (rapport Mollard) et des Régimes de détention (rapport Clément).

Ces deux rapports semblent être la pierre angulaire des discussions que la Direction Interrégionale, après avoir eu un mandat de la Direction de l’AP, organise avec les Représentants Syndicaux Régionaux.

Pour l’Union Régionale UFAP/Unsa, même si le rapport Clément relatif aux régimes de détention semble REPRENDRE  des pistes de réflexion, voire le « copier/coller » de ce qui existe déjà depuis presque 3 ans sur notre Région, il n’en demeure pas moins que d’autres orientations suggérées reçoivent la désapprobation de notre Union Régionale.

Quant aux rythmes de travail, abordés par le biais du rapport Mollard, commandé par la DAP « inquiète » de l’état de santé de ses Personnels, gageons que ce document vienne jouer les « troubles fête » dans nos débats car il semble y être invité par nos Responsables, qui confondent sans vergogne le RETOUR de l’AUTORITE des Personnels en détention, avec la BAISSE des EFFECTIFS, donc la généralisation du mode dégradé, notamment en service de nuit.

En effet, ce rapport préconise outrageusement le découpage d’une journée en 3X8 heures, la suppression du Matin/Nuit et de fait la fin programmée des journées de 12 heures, ainsi que les nuits.

POURQUOI ?

Pour notre santé évidemment, notre vie Familiale et sociale etc…,etc…

Ils nous auraient appelés cons, ça leur aurait permis un raccourci !

Analysons juste un peu !

 

Pourquoi vouloir discuter des régimes de détention et de la lutte contre les violences faites aux Personnels, en prenant comme Site d’expérimentation, principalement voire exclusivement, des Etablissements pour peines alors que la plupart des violences exercées sur les Personnels se situe en Maison d’Arrêt !?

Pourquoi l’Administration a déjà recensé le nombre d’extractions médicales en service de nuit, si ce n’est pour en réduire le nombre de Personnels ?

Parce que le passage en 3X8 heures engendrera tout simplement la suppression des Agents en piquet de nuit, l’allongement de la journée de détention, un plus grand nombre de journées de travail en détention, encore moins de week-end en Famille mais, rassurez- vous, une BELLE, une très BELLE économie réalisée sur la sécurité des Personnels victimes de ce « chamboule-tout ».

Pour l’Union Régionale UFAP, l’autorité des Personnels en détention passe par plus de responsabilités, plus de considération à l’égard de leur travail et de l’analyse qu’ils livrent sur la population pénale et tout cela autour d’un planning choisi par les Personnels concernés et encadré par les textes en vigueur, sans omettre le travail en équipes mobiles et pluridisciplinaire.

Le Comité Directeur de notre Organisation, réuni le 31 mars 2016, s’est clairement positionné en faveur de la restauration de nos métiers tout en REFUSANT CATEGORIQUEMENT les manipulations machiavéliques, tentant de nous faire croire que l’autorité des Personnels doit passer par une dégradation de leur sécurité déjà bien mise à mal par le mode dégradé de la DAP.

Voici les bases de discussions sur lesquelles l’Union Régionale UFAP compte aborder durant ces réunions Interrégionales, en conformité avec la position prise durant notre dernier Comité Directeur.

Pour l’Union Régionale UFAP,

Les Secrétaires Généraux

Thierry CORDELETTE – Angui ANASSE

le grand 8

 

Related posts