vendredi 30 octobre , 2020

UR Grand-Est – Les maux bleu ciel.

L’Union Régionale UFAP/UNSa-Justice Grand-Est se devait d’apporter tout son soutien aux personnels du CD de Montmédy et de dénoncer l’inacceptable d’où qu’il vienne…

Dans un papier du 03 novembre 2015, intitulé « Erreur de casting », le bureau local dénonçait les propos et les écrits inacceptables du « chef de détention » qui n’a certainement pas pris conscience de la portée de ce qu’il dit ou écrit…

Qu’est ce que vous nagez bien, chef ! 

Dès le départ de l’ancien Chef de détention, nous avions demandé à l’époque que la nomination de son successeur permette la venue d’un leader de détention et pas d’un opportuniste qui privilégie sa carrière.

Cette demande allait surtout dans le sens de la reprise de la détention par les personnels à travers le projet de l’UFAP/UNSa-Justice. L’administration n’a entendu aucun de nos arguments et s’est réduit au traitement habituel des « petits arrangements entre amis »…

L’idole de la septième compagnie !

Sortis de leurs contextes, certains mots ou certaines paroles peuvent prendre une ampleur considérable et avoir des conséquences désastreuses.

Si dans la 7ème compagnie, la phrase « touches pas à ça p’tit con » rappelle à « Pithivier »  son enfance, le « chef  Chaudard » de Montmédy, lui, doit bien comprendre que son rôle n’est pas de jouer la comédie, mais bien celui d’un acteur responsable du rôle et des enjeux qui sont les siens.

Sur cette affaire, l’UFAP/UNSa-Justice l’affirme, cet officier, s’il a des références cinématographiques, n’a vraiment rien à voir avec son rôle de chef de détention et encore moins avec l’honneur et la loyauté que prône la DISP de Strasbourg. A moins que laisser ses personnels en prendre plein la « gueule » fasse partie des critères de sélection? Chacun appréciera…

Pour l’UFAP/UNSa-Justice, la situation actuelle n’est pas une fiction ou une pure invention. Le travail fourni pour ramener l’ordre dans cet établissement a été conséquent et ne mérite pas qu’un tel personnage détruise tout.

Alors un simple rappel « Le fil rouge va sur le bouton rouge et  le fil vert sur le bouton vert »

Cela  doit-être à sa portée. Si cela n’était pas le cas, l’UFAP/UNSa-Justice saura rappeler aux directions locales ou interrégionales que certains principes nous sont chers.

La solidarité, le professionnalisme ou encore le collectif de travail en sont les fondements…

Alors qu’il se ravise ou qu’il parte, ses choix sont maintenant limités.

A bon entendeur.

Ecrouves ,le 10novembre 2015

Les secrétaires de région.

UR Grand-Est – CHEF-strasbourg

 

Related posts