UR Grand-Est –  » Parachute » plein et dangereux au CP de Metz »

Ce mardi 9 septembre vers 17H, un colis a été lancé par 2 individus à scooter, par dessus les murs d’enceinte du CP de Metz-Queuleu. La Police a pris en chasse les lanceurs… sans résultat… 

Heureusement, le colis a atterri dans une zone neutre et a été récupéré par les agents. Son contenu était pour le moins conséquent et dangereux car il contenait des produits stupéfiants, de la téléphonie mobile et… une arme à feu ! 

Cette dernière était en fait une imitation très réaliste dissimulant un couteau à cran d’arrêt ! 

Les agents sont, à juste titre, en colère ! 

Il a fallu réintégrer plus de 100 détenus en promenade et les fouiller tous avec les agents présents. Cette décision de la direction locale, sans plus d’information, est une aberration. Quid du danger potentiel d’une telle opération au pied levé ? Cela a eu pour effet une vague de contestation légitime des personnels. 

On imagine aisément le malaise ambiant et l’inquiétude après l’interception d’un tel colis qui devait obligatoirement être destiné à des individus précis. Cela induit automatiquement le fait qu’une opération avait été montée autour de cette projection. 

Malgré la non mobilisation par la direction locale des équipes spécialisées de la DISP, c’est avec un grand professionnalisme et un grand sang-froid que les collègues sur place ont procédé aux opérations de contrôle et à la réintégration. Le tout s’est déroulé dans le calme…  

C’est le Zéro pointé pour la direction locale, l’AP et la Préfecture 

L’administration pénitentiaire et la préfecture n’ont en effet jamais voulu nous recevoir et ont toujours botté en touche sur le sujet sécuritaire. On voit aujourd’hui le résultat. Et cela aurait encore pu être plus grave. Inutile de faire un dessin… 

Le culot de certains détenus prend des proportions démesurées. D’autant plus démesurées que l’AP accentue de jour en jour son laxisme envers la population pénale, mettant ainsi un peu plus chaque jour ses Personnels en danger. Les « objectifs », la carrière et l’argent qui va avec, aveuglent désormais complètement l’encadrement. 

La réaction et les véritables mesures, c’est pour quand ? 

L’UFAP/UNSa-Justice salue le professionnalisme, l’abnégation et le sang-froid des personnels pénitentiaires, mais dénonce la politique pénitentiaire actuelle basée sur la « chance ». 

L’UFAP/UNSa-Justice rappelle aux agents que le chaos est proche et que, plus que quelques heures supplémentaires, ce sont bien leurs  métiers et leurs vies qui sont en jeu.  

Nous n’arrêtons pas de frôler le drame. On ne va pas attendre passivement que ce dernier arrive. 

L’UFAP/UNSa-Justice vous rappelle que les Personnels ont des droits et qu’il ne tient qu’à eux de les faire respecter, y compris en saisissant la Justice pour mise en danger.

Votre sécurité et votre vie sont une priorité ! 

Ecrouves le 09 Septembre 2015

TractMetz090915

Related posts