vendredi 23 avril , 2021

UR Grand-Est – Un peu de respect bordel…

Le 29 juillet 2015 le détenu qui avait agressé nos collègues du CP de Nancy-Maxéville le 11 juillet dernier, comparaissait au tribunal pour  violences…

Cette audience a été des plus particulières et mise à part la présence du détenu, de l’avocate qui défend les personnels ainsi que la cour, ça paraissait plutôt désert.

 L’avocat de l’agresseur lui, est en vacances et aucun représentant de l’administration pour soutenir les collègues, mais ça on s’en doutait…

Pour les victimes c’est différent. Une ne peut se déplacer du fait de ses blessures et la seconde n’a pas été autorisée à quitter le service… 

Paranoïa ou nouveau scandale ?

Comment ne pas être perplexe après les discussions que nous avons eues avec les collègues et leur défenseur. Pour ce qui est de l’administration, c’est encore autre chose…

L’avocate par exemple, nous affirme avoir les plus grandes difficultés à obtenir la séquence vidéo de l’agression qui, pour elle est un avantage pour les collègues.

Étrange car pour une autre affaire, elle n’a rencontré aucune difficulté. L’administration affirme qu’elle n’a qu’à demander, ça a été fait. Alors, défaut de communication, ou foutage de gueule ?

Le détenu libérable le 22 juillet 2015 est sous mandat de dépôt. Sans défense le report a été demandé. La cour a renvoyé l’affaire au 04 septembre prochain, rien ne dit qu’elle prolongera le maintien en détention. À ce moment-là tout tombe l’eau, super pour les victimes…

La direction du CP, la DISP et la DAP se foutraient elles de leurs agents ?

Pour l’UFAP/UNSa-Justice Grand-Est il n’y a aucun doute et la DISP de Strasbourg ne peut ignorer la situation. Plus rien ne va au CP de Nancy Maxéville et les personnels sont à bout, mais rien n’est fait…

L’agent a été contacté pendant ses cinq jours d’arrêt pour venir  aider ses collègues. Il l’a fait !

En remerciement il n’a même pas pu assister à l’audience. Quelle honte, quand on sait que cette phase est souvent réparatrice et sert d’exutoire… 

 Nos représentants nationaux sont intervenus à la DAP sur ce dossier. Celle-ci va faire un rappel à la DISP et à la DL. Les « servants » de la DAP ont tout de même trouvé étrange qu’un agent se fasse agresser cinq fois en cinq ans. Une interprétation et vision bien à eux de ce qui se passe dans les détentions…

Alors pour ce qui est de l’administration et de ceux qui se disent responsables. Soyez en certains chers collègues, ils n’ont d’intérêt que pour de leurs petits voyous et leurs de primes gagnées sur votre dos…

L’UFAP/UNSa-Justice Grand-Est salue quant à elle le courage et l’abnégation des personnels pénitentiaires et leurs apporte un soutien indéfectible. 

L’UFAP/UNSa-Justice Grand-Est vous rappelle aussi que vous avez des droits et que vous devez en exiger le respect. Les personnels pénitentiaires ne sont pas des sous-citoyens !

Rappelez et exiger de vos « responsables » à minima le respect,

s’ils sont incapables du reste…

Ecrouves le 31 juillet 2015

Pour l’UFAP/UNSa-Justice Grand-Est

Le secrétaire de région Eric Gemmerlé

Le secrétaire local Nicolas Jasniewski

TRACT NANCY 2

Related posts