dimanche 29 novembre , 2020

UR Lyon – Compte rendu CTI du 16 juillet 2015 Service du CP Valence

Ce jeudi se tenait le comité technique visant à valider théoriquement un service pour les personnels de Surveillance (CEA) du CP Valence.

Pas de surprise, notre directrice régionale, si réputée pour sa capacité  à faire vivre le dialogue social et avoir une approche pragmatique des choses ne nous a pas étonnés en récusant le projet de  l’UFAP-UNSa Justice qui sera pourtant validé de manière unanime des Organisation Syndicales représentatives au prétexte que l’éminent service SD 2 n’aurait pas validé ce projet.

Pourquoi ? Parce qu’il ne serait pas viable ? Parce qu’il contiendrait des caractéristiques interdisant un bon fonctionnement de la structure ? Que nenni, simplement parce que certains groupes contenus dans notre projet font des Longues Journées sans faire de nuits.

Eh oui, alors que ce type d’organisations existent et vivent depuis des années dans tous les établissements de la région, à Valence, c’est un point d’achoppement qui entraine que l’on bloque un service ayant pourtant recueilli l’assentiment quasi général des personnels de la structure Valentinoise actuelle.

Quelle amertume de constater qu’à cause de cela, l’intégralité des personnels qui seront affectés sur les MA seront mangés à la sauce CAN 3-2 avec des Matin/Nuit, sans aucune capacité à choisir eux mêmes leurs congés (contrairement à notre projet), sans aucune capacité à être acteurs de leurs services (contrairement à notre projet), mais en étant bien maintenus sous le joug de la direction de Valence qui pourra les utiliser comme des pions et les maintenir dans un système de fonctionnement que cette même direction prétend vouloir supprimer alors même qu’elle le développe dans son projet.

Quel dégoût de constater que malgré plusieurs réunions à Valence sur le sujet, les préconisations émises au cours de ces Groupes de Travail (GT) seront purement et simplement écartées pour le bon plaisir de Mme la directrice interrégionale qui entend prétendument nos arguments, mais nous dit avec son petit sourire narquois que SD2 a donné ses directives, alors on s’y plie sans réfléchir.

Ce terme même, «sans réfléchir» pourrait être la maxime de cette responsable tant la coutume de s’abriter derrière d’autres services pour satisfaire à sa pathologique manie d’écraser les personnels en refusant à ceux ci des dispositions pourtant de bon sens.

L’UFAP-UNSa Justice et Fo rejettent unanimement par leurs votes, le projet de l’administration. L’UFAP-UNSa Justice et Fo ont à contrario unanimement validé le projet émanant de notre Organisation qui a collé à la lettre au respect des discussions et décisions émanant du GT en dehors de tout dogmatisme et en prenant tout de même en compte, les propos tenus au cours d’une réunion de ce GT par le responsable même de SD2 venu nous dire d’être inventifs, de «sortir des carcans» et de proposer des choses originales.

En face de notre entêtement à trouver des solutions et arguments pour faire entendre raison à la directrice, nous avons trouvé un mur, tout juste capable de répéter obstinément la même chose pour refuser d’écouter les représentants des personnels.

Pour l’UFAP-UNSa Justice, un tel mépris affiché et assumé est intolérable, irresponsable et irrespectueux des personnels qui seront pourtant les pierres angulaires de la réussite de l’ouverture d’un établissement qui accueillera, au delà même des 160 détenus MA,  rien moins que 120 détenus à profil Centrale !!!

Un nouveau CTI est reconvoqué pour la mi Août sur ce même sujet. L’AP va retravailler son projet puisqu’il présente tout de même un certain nombre de limites, au delà même du fait qu’il est parfaitement archaïque.

Pour l’UFAP-UNSa Justice, si les principaux points de blocage ne sont pas levés, nous voterons à nouveau contre ce projet ! Que fera donc notre super directrice dans ce cas là, ira-t-elle au bout de son ineptie, doublant l’affront fait aux personnels par son attitude bornée avec un déni de dialogue social ?

Dans la foulée de Valence, un deuxième établissement va ouvrir ses portes en Auvergne début 2016. Apparemment, on prend le même chemin par rapport à la manière d’entendre les désidératas des personnels pour le service sur le CP Riom, qui plus est en jouant la montre probablement pour les acculer afin qu’ils acceptent un service sorti du chapeau par SD2 à la dernière minute.

Mme la directrice interrégionale, sortez donc de votre bulle, assumez des décisions sages au lieu de vous cacher derrière celles de services qui ne sont pas en charge du management des hommes pour continuer à poursuivre votre politique aberrante que l’on constate depuis votre arrivée à la DI !

C’est le feu dans les établissements, les services dégradés sont en train de mettre à genoux les personnels des établissements déjà ouverts. Si vous jetez encore de l’huile sur un feu qui n’en a vraiment pas besoin, ça au moins, vous devrez l’assumer, il n’y aura pas toujours un service «alibi» pour vous permettre de vous dédouaner à moindre coût !

Quant au corps d’Encadrement (1 SVT(E)S et MAJORS), seule l’UFAP-Unsa Justice présentait un service qui pour le coup n’a pas retenu l’attention de nos dirigeants bien qu’ayant été transmis à notre demande aux membres du CTI et experts.

A très bientôt !!!

Lyon, le 17 juillet 2015, Les représentants UFAP-Unsa Justice au CTI de LYON

  1. ROSSIGNOL/D. VERRIERE/K. TISON/N. AUBOURDY/A. BERNARD/V. ARFEUIL/D.CARRE/H. COLLINET/S. ROYERE

    CR du CTI du 16.07.15

Related posts