mercredi 29 juin , 2022

VEHICULE IMMOBILISE… DÉPANNAGE AU RABAIS LES AGENTS RENTRENT À PIED!!!

PREJ BORDEAUX
tract-PREJ-33-DU-06-12-2021

 Gradignan, le 6 Décembre 2021

Vendredi 26 Novembre 2021, un équipage des PREJ33 devait se rendre sur la Maison d’Arrêt de Périgueux afin  de présenter un détenu au Tribunal Judicaire de Tulle.

Avant d’arriver sur la Maison d’Arrêt de Périgueux, les collègues s’aperçoivent d’une crevaison sur leur véhicule de service.

L’équipage rend compte immédiatement à leur hiérarchie de cet incident. Les agents appliquent alors le protocole (ALD), mis en place par l’administration pénitentiaire afin d’être dépanné au plus vite pour accomplir leur mission.

Lors de l’échange téléphonique avec la société ALD, celle-ci leur informent qu’un dépanneur va se rendre sur les lieux pour une éventuelle réparation du  pneumatique.

Le délai d’intervention du dépanneur pouvait s’étendre jusqu’à 1 heure.

Par chance, le dépanneur est arrivé au bout de ¼ d’heure.

Immédiatement, il constate l’état du pneumatique qui n’est pas réparable.

À ce moment-là, s’engage une spirale infernale…

La société ALD leur indique que le pneumatique endommagé doit impérativement être remplacé par un pneumatique identique, de même marque, et  par un centre agrée.

À défaut du remplacement immédiat, dû à une rupture de stock,  un rapatriement pouvait être envisagé par la société ALD, concernant les collègues.

À la grande surprise des agents, celle-ci leurs indique qu’un rayon de 100 km uniquement, est prévu pour leur rapatriement.

Pour info, la distance entre la ville de Périgueux et le PREJ de Bordeaux (Gradignan) équivaut à 141 km. Chercher l’erreur !!!

Les agents comprennent à ce moment-là, qu’ils se retrouveront à pied sur le bord de la route, à 41 km de Gradignan, si le changement des pneumatiques ne peut se faire.

La société ALD informe les agents que les 41 km restant devront être financés par eux même !!!

Au vu du nombre de kilomètres journalier effectué par les agents, pour réaliser leur mission, il est inadmissible que nous soyons aussi peu considérés.

Le « système D » mis en place par notre administration prouve une nouvelle fois, le désintérêt qu’elle nous porte….

Encore une fois… PAR MANQUE DE MOYENS FINANCIERS

Le « système D » étant la priorité de notre administration, une solution d’urgence a été ordonnée par le responsable du PREJ, à savoir, le détachement du gradé prévu sur le service Palais (après-midi) pour rapidement apporter un véhicule de remplacement aux collègues n’ayant toujours pas effectué leur mission. Ce remplacement à permis de poursuivre la mission prévue au départ. Le gradé se retrouvant seul avec un véhicule non-roulant, dans l’incapacité de savoir si le véhicule pourrait être réparé le jour même.

Encore une fois, l’administration nous met en danger.

Par chance, ce jour-là, la réparation a pu être effectuée, et le gradé a pu regagner la base PREJ.

Le référent local UFAP PREJ BORDEAUX

Related posts