vendredi 12 juillet , 2019

Violentes Agressions à la MA de Besançon.

« Lundi 28 Juillet 2014 alors qu’un Collègue sépare deux détenus qui se bagarrent, ce dernier reçoit un violent coup de poing à la mâchoire… L’agresseur mécontent d’être placé en prévention au QD,  assène un violent coup de tête à un autre collègue, lui occasionnant une fracture du nez. »

L’UFAP/UNSa-Justice apporte tout son soutien à nos deux collègues agressés et leur souhaite un prompt rétablissement 

L’UFAP/UNSa-Justice exige des sanctions disciplinaires et judiciaires exemplaires pour ces actes violents, gratuits et intolérables. I

Cela suffit-il ?

L’UFAP/UNSa-Justice demande la mise en place de moyens techniques et humains, afin de gérer ces voyous qui n’ont pas leur place dans une gestion classique.

L’UFAP/UNSa-Justice exige la mise en place d’un groupe de travail avec tous les  Personnels, afin de déterminer une méthodologie assurant leur mise en sécurité et adaptable selon le nombre d’Agents présents en détention.

Faut-il menacer pour être entendu ?

L’UFAP/UNSa-Justice s’est affirmée lors de la visite de la ministre et de la DAP à Besançon :

–       Les Personnels de Besançon ne continueront pas à exercer leurs missions dans un contexte aussi dégradant pour leur sécurité ! 

–       Les journées de détention doivent s’adapter en fonction des effectifs des Personnels ! 

–       Sans prise de conscience de ceux qui nous « commandent » nous rentrerons dès septembre en actions pour nous faire entendre… 

L’UFAP/UNSa-Justice n’accepte plus que les personnels soient les victimes d’une administration aux ordres de la voyoucratie!

 

Ecrouves le 29 Juillet 2014
Les secrétaires régionaux
de l’UFAP/UNSa-Justice Grand-Est

Related posts