samedi 28 mai , 2022

VIVEMENT DIMANCHE !!!…

tract-VIVEMENT-DIMANCHE

Eysses le 9 février 2021

Comme un rituel dominical, le dimanche 7 février 2021 en fin d’après-midi des projections pleuvent sur les cours de promenade d’Eysses.

Devant l’ampleur de ces dernières, les collègues du bâtiment C décident d’investir la cour de promenade avec l’appui d’autres agents et d’un premier surveillant.

Une trentaine de détenus s’opposent à l’interpellation d’un porteur de colis, entre bousculades et crocs en jambe, l’ordre de repli par le gradé est donné aux collègues.

Finalement, après l’arrivée de renfort substantiel, la réintégration se fera dans l’ordre et il sera procédé à la mise en prévention du détenu qui entre temps a pu se débarrasser du précieux colis.

L’UFAP/UNSaJustice félicite l’ensemble des collègues pour leur courage, leur professionnalisme et leur disponibilité.

Au-delà de tout cela, l’UFAP/UNSaJustice avait demandé à notre direction depuis quelques mois maintenant, la révision ou la création de fiches réflexes pour intervenir sur les cours de promenade en cas de projections, ceci afin de protéger nos collègues des éventuels mouvements de la voyoucratie, dont on connaît l’intérêt pour leur précieux !!!…

Pour l’UFAP/UNSaJustice, il n’est nullement question de céder du terrain aux voyous, bien au contraire.

Lors de la réunion de ce lundi après-midi organisé en urgence par la direction, l’UFAP/UNSaJustice a pu donner son positionnement sur la création d’une fiche réflexe qui vous sera prochainement transmise.

L’UFAP/UNSaJustice a à nouveau porté son projet sur l’intérêt majeur de modifier l’accès des promenades (pour un effet SAS). Il est peut-être temps à présent de prendre en compte cet élément sécuritaire que notre organisation syndicale avait pointé du doigt lors de la fin des travaux en 2015 puis dans un courrier en juin 2018.

D’autre part, la pose de caillebotis sur l’ensemble des fenêtres des douches a été demandée.

Le volet sécuritaire ne s’est évidemment pas cloisonné aux demandes précitées.

L’UFAP/UNSaJustice juge tout de même inacceptable qu’aucune anticipation ne puisse être prise et qu’il faille attendre l’incident pour réagir. 

Le bureau local UFAP/UNSaJustice réitère son soutien aux collègues et les félicite pour leur engagement quotidien.

                                                                   Le bureau local UFAP

Related posts